NOUVELLES

Un bombardement de l'armée syrienne sur Alep fait 25 morts, selon l'OSDH

28/12/2013 05:30 EST | Actualisé 27/02/2014 05:12 EST

L'armée de l'air syrienne a largué des « barils d'explosifs » qui ont fait au moins 25 morts, dont 4 enfants, et détruit partiellement un hôpital samedi à Alep, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition.

Ce bilan, ajoute l'OSDH, risque de s'alourdir dans la mesure où le bombardement a fait aussi plusieurs dizaines de blessés.

Sur une vidéo mise en ligne par une organisation syrienne de défense des droits de la personne, Insaan Rights Watch, on peut voir des habitants retirant des corps mutilés de véhicules carbonisés.

Plusieurs centaines de personnes, dont des dizaines de femmes et d'enfants, ont été tuées lors de raids aériens ces dernières semaines dans le secteur de la grande métropole du nord de la Syrie, selon l'OSDH.

Les autorités syriennes affirment qu'elles ne font là que combattre les insurgés qui tiennent une grande partie de la ville.

Mais le largage de « barils d'explosifs » a été condamné par les ONG des droits de la personne et par les États-Unis, qui y voient un bombardement à l'aveuglette effectué avec des engins artisanaux, des bidons bourrés d'explosifs et de fragments métalliques, qui tombent de la soute des avions.

Les troupes fidèles au président Bachar Al-Assad ont repris ces dernières semaines une partie du territoire au sud-est d'Alep et ont progressé également dans les banlieues de la capitale.

Une embuscade tendue par l'armée vendredi dans les monts Kalamoun, au nord de la capitale, a fait au moins 60 morts. Selon l'OSDH, les victimes sont des insurgés, mais d'après la Coalition nationale syrienne (CNS, instance qui représente l'opposition à l'étranger), les morts sont des civils.

PLUS:rc