NOUVELLES

Soudan du Sud: malgré les appels au cessez-le-feu, l'Armée blanche est en route

28/12/2013 07:39 EST | Actualisé 27/02/2014 05:12 EST

Les 25 000 jeunes hommes qui composent la milice tribale connue sous le nom de l'«Armée blanche» se déplacent vers une capitale d'État disputée au Soudan du Sud, diminuant les espoirs d'un cessez-le-feu, a affirmé samedi un représentant des autorités.

Cherchant une issue à la crise qui dure depuis près de deux semaines et qui aurait fait 1000 morts, les dirigeants de l'Afrique de l'Est avaient annoncé, au terme d'une rencontre vendredi, que le gouvernement sud-soudanais avait accepté de mettre fin aux hostilités avec les combattants de Riek Machar, l'ancien vice-président du pays qui, selon le président Salva Kiir, aurait tenté d'effectuer un coup d'État le 15 décembre.

M. Machar a toutefois nié cela dans une entrevue accordée à la BBC, soutenant que le cessez-le-feu devait être négocié en présence des deux parties. Le gouvernement de la capitale, Djouba, a toutefois retourné ces propos contre l'ancien vice-président.

L'actuel vice-président, James Wani Igga, a en effet déclaré que Riek Machar avait imposé des conditions à la «proposition sincère» du gouvernement en disant qu'un cessez-le-feu ne pouvait être accepté sans négociation.

M. Igga a ajouté que cette attitude dénotait de l'intransigeance et de l'entêtement purs de la part de M. Machar puisque le principal objectif de Djouba en ce moment était de mettre fin à la violence.

En plus du millier de morts, des dizaines de milliers de personnes ont cherché refuge dans des camps de l'ONU.

D'autres combats sont attendus. L'affrontement le plus sérieux devrait avoir pour enjeu la capitale de l'État de Jonglei, Bor, qui est brièvement passée aux mains des rebelles avant que les forces gouvernementales ne la reprennent cette semaine, a indiqué le colonel Philip Aguer.

Les troupes pro-Machar devraient préparer une offensive pour reconquérir Bor, la ville où trois avions de l'armée des États-Unis tentant d'évacuer des citoyens américains ont été touchés par des tirs le 21 décembre. Quatre militaires américains ont été blessés dans cet incident.

Samedi soir, les membres de l'Armée blanche, équipés d'armes légères et de mitraillettes, se trouvaient à environ 50 kilomètres de Bor.

PLUS:pc