NOUVELLES

Mathieu Giroux domine le 5000 mètres aux sélections olympiques nationales

28/12/2013 10:23 EST | Actualisé 27/02/2014 05:12 EST

CALGARY - Le Québécois Mathieu Giroux a remporté le 5000 mètres, samedi, lors des sélections olympiques nationales.

Giroux, de Pointe-aux-Trembles, a franchi la distance, dans laquelle un seul Canadien sera délégué aux Jeux de Sotchi, en six minutes 27,81 secondes.

Il a terminé loin devant son plus proche rival, Justin Warsylewicz, de Regina, qui a rallié l'épreuve en 6:33,11. Enregistrant chacun un chrono de 6:33,29, Lucas Makowsky, de Regina, et Jordan Belchos, de Toronto, ont conclu à égalité au troisième rang.

«Ç'a super bien été aujourd'hui (samedi). Je me sentais en forme aussi. Dans les dernières semaines, l'état de mon dos s'est vraiment amélioré. J'avais des problèmes depuis le mois d'octobre. On a mis des arches dans mes bottes aussi ce qui m'a donné une plus grande force de glisse. Tout a été ajusté avec précision et ç'a porté fruits. C'est vraiment impressionnant!», a dit le Québécois, qui préfère toutefois attendre le verdict du comité de sélection avant de crier victoire.

«Il y a juste huit places au total chez les hommes. Remporter le 5000 m ne me permet pas de me qualifier automatiquement dans l'équipe olympique. Il y a un ensemble de règles un peu compliquées dont il faut tenir compte. Par contre, la poursuite est très importante, ce qui devrait jouer en ma faveur. Mais je préfère attendre la décision finale et me concentrer maintenant sur le 1500 m», a expliqué Giroux, médaillé d'or à la poursuite aux Jeux de Vancouver en compagnie de Denny Morrison et Makowsky.

Le Québécois s'était également classé 14e à l'épreuve individuelle sur 1500 m aux Olympiques de 2010.

Aussi en action sur 5000 m, Léo Landry, de Chelsea, en Outaouais, a conclu au septième rang avec un temps de 6 min 40,01 s.

Muncef Ouardi se hisse dans le top-4

Muncef Ouardi a créé une certaine surprise sur 500 m, où quatre laisser-passez sont disponibles pour les Jeux de Sotchi. À l'issue des deux courses disputées samedi sur la distance, le patineur de Québec a conclu au quatrième rang du classement cumulatif. Il a fini à 0,26 seconde du vainqueur, l'Albertain Jamie Gregg.

Après s'être classé deuxième en première manche avec un chrono de 34,57 secondes, Gregg a inscrit le temps le plus rapide de la deuxième manche (34,58). Au final, il a devancé l'Albertain Gilmore Junio par 0,16 seconde. William Dunton, de la Saskatchewan, a fini troisième à 0,23 seconde.

Laurent Dubreuil, de Lévis, a conclu au cinquième rang à 0,31 seconde de Gregg. L'Albertain Jeremy Wotherspoon, qui tente un retour après trois ans d'absence, s'est classé sixième.

Alexandre St-Jean, de Québec, et Alex Boisvert-Lacroix, de Sherbrooke, ont pris les septième et neuvième rangs. Le Montréalais Philippe Riopel a quant à lui fini 11e.

Du côté féminin, l'Ontarienne Christine Nesbitt a terminé en tête du classement après avoir remporté les deux manches du 500 m. Elle a devancé Marsha Hudey, de la Saskatchewan, par 0,46 seconde. Les Albertaines Anastasia Bucsis (à 0,48 seconde) et Danielle Woterspoon-Gregg (à 0,63 seconde) se sont classées troisième et quatrième.

Plus tôt en journée, sur 3000 m, la Manitobaine Brittany Schussler s'est imposée en 4:08,09. Elle a devancé l'Ontarienne Ivanie Blondin, qui a conclu au deuxième rang en 4:12,79.

Les sélections olympiques se poursuivront lundi avec la présentation des épreuves féminine et masculine sur 1000 m.

L'équipe canadienne qui représentera le pays aux Jeux de Sotchi sera officiellement annoncée le 22 janvier.

PLUS:pc