NOUVELLES

Le brise-glace chinois parti au secours d'un bateau russe rebrousse chemin 

28/12/2013 03:47 EST | Actualisé 26/02/2014 05:12 EST

Un brise-glace chinois qui devait porter secours à un navire scientifique russe bloqué par les glaces et le blizzard en Antarctique a dû faire demi-tour, selon les autorités maritimes australiennes.

Le brise-glace Snow Dragon est parvenu à près de 7 milles nautiques du bâtiment russe, mais a rencontré de la glace épaisse qu'il n'a pas été en mesure de briser. Il a été lui-même bloqué et a dû faire demi-tour.

Le Snow Dragon était attendu vendredi soir pour porter secours aux 74 personnes, pour la plupart des scientifiques et des touristes, à bord du navire russe MV Akademik Shokalskiy.

Le bateau est bloqué depuis mardi à une centaine de milles nautiques à l'est de la base française Dumont d'Urville.

Le navire russe se trouvait dans une zone où les bateaux peuvent normalement circuler à cette époque de l'année, mais les conditions météorologiques ont brusquement changé, le poussant vers les glaces.

Trois brise-glaces ont changé de cap pour porter secours au MV Akademik Shokalskiy, dont le navire français L'Astrolabe et le navire australien Aurora Australis.

Ce dernier, qui serait le plus à même de briser la glace, n'atteindrait pas la zone où se trouve le bateau russe avant dimanche soir.

PLUS:rc