NOUVELLES

France: le gouvernement cherche à faire taire l'humoriste controversé Dieudonné pour "trouble à l'ordre public"

28/12/2013 09:08 EST | Actualisé 27/02/2014 05:12 EST

Le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, va demander aux hauts représentants de l'Etat d'évaluer le risque de trouble à l'ordre public créé par les spectacles de l'humoriste controversé Dieudonné pour justifier une interdiction de ces spectacles, a-t-on appris samedi auprès du ministère.

Une circulaire sera envoyée aux préfets "dans les prochains jours, en tout cas avant la tournée" de Dieudonné qui commence le 9 janvier, a précisé le ministère à l'AFP.

Grâce à cette circulaire, les préfets "devront apprécier à l'occasion de chaque spectacle si le risque de trouble est caractérisé et justifie d'interdire la représentation", a expliqué M. Valls.

Le ministère de l'Intérieur avait indiqué vendredi qu'il cherchait les moyens juridiques de faire interdire les spectacles de Dieudonné, en raison des "propos racistes et antisémites" que tient l'humoriste.

Le ministre a dit vouloir "casser" la "mécanique de haine" de Dieudonné et "en finir avec l'impunité et la complaisance" auxquelles l'humoriste "a eu droit", dans un entretien publié samedi par le quotidien Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Pour M. Valls, Dieudonné "n'est plus un comique" et ses spectacles sont devenus "des réunions publiques où il déverse sa haine".

Manuel Valls ne veut "écarter aucune possibilité, y compris un durcissement de la loi", et "espère" parvenir à une interdiction dès 2014.

Avant même la diffusion de la circulaire, le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (sud-est), Michel Cadot, a annoncé samedi "procéder à un examen vigilant des conditions de tenue" du spectacle de Dieudonné, programmé le 2 février à Marseille.

Le préfet de région Aquitaine (sud-ouest), Michel Delpuech, a lui aussi annoncé samedi dans un communiqué qu'il travaillait dans la même direction dans le cadre du spectacle prévu le 26 janvier à Bordeaux.

L'enseigne de biens culturels et technologiques Fnac a pour sa part indiqué samedi à l'AFP qu'elle veillait à ne pas faire la promotion des spectacles de l'humoriste, tout en continuant la vente des billets jusqu'à ce qu'une interdiction soit décidée.

Dieudonné M'Bala M'Bala (son nom complet) qui, par la voix de ses avocats dénonce une "censure" à son encontre, a été condamné à plusieurs reprises par la justice française à des amendes pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale.

Français d'origine camerounaise, il a eu un parcours singulier allant, dans les années 90, de sketches avec l'humoriste juif Elie Semoun et d'une candidature anti-Front national (extrême droite) à des propos ouvertement racistes et antisémites et un rapprochement avec l'extrême droite.

Le fondateur et président d'honneur du FN, Jean-Marie Le Pen, est devenu en 2008 le parrain de l'une de ses filles. Dieudonné a par ailleurs entretenu des relations avec le régime iranien, hostile à Israël, et effectué des déplacements à Téhéran ces dernières années.

ao/jag/blb/plh

PLUS:hp