DIVERTISSEMENT
13/11/2013 03:36 EST | Actualisé 27/02/2014 05:12 EST

«Bye Bye 2013» : le grand défi de François Morency

Courtoisie Ici Radio-Canada Télé

François Morency fait partie de l'équipe d'humoristes qui participeront au Bye Bye 2013. Rencontré mercredi matin, lors de la conférence de presse du colloque L'humour Sens dessus dessous, qui se tiendra dans deux semaines, l'artiste a confié consacrer déjà beaucoup de temps à la préparation de la revue de fin d'année. Il s'affaire notamment à pondre des idées pour les éventuelles saynètes qui composeront le traditionnel rendez-vous du 31 décembre.

«C'est différent de tout ce que j'ai fait auparavant, a expliqué François. On est tellement esclaves de l'actualité! On écrit quelque chose, puis, deux semaines plus tard, c'est déjà dépassé. C'est une émission qui rejoint 4,5 millions de personnes; donc, on ne peut pas être trop pointus, trop edgy. On marche sur une très mince ligne. On produit constamment, on s'évalue... C'est un gros entonnoir. Il y a beaucoup d'idées qui sortent, mais seulement deux ou trois gouttes vont rester, à la fin.»

«Je vais me déguiser!»

François Morency a souligné qu'il sera très présent dans ce quatrième Bye Bye piloté par Louis Morissette, et où s'éclateront aussi Jean-François Mercier, Martin Petit, André Sauvé, Laurent Paquin, Les Denis Drolet, Claudine Mercier et Jean-Michel Anctil, ainsi que les comédiens Véronique Cloutier, Joël Legendre, Hélène Bourgeois-Leclerc, Michel Courtemanche et Louis Morissette lui-même.

Toutes ces personnalités incarneront différents personnages et contribuent toutes à apporter de l'eau au moulin du noyau dur d'auteurs, formé de Benoît Pelletier, Jean-François Léger, Simon Cohen et Pascal Barriault, sous la supervision du script-éditeur François Avard et de la productrice au contenu, Louise Richer. Toutes ces têtes d'affiche ne peuvent toutefois se réunir à un seul endroit, au même moment, pour tenir des rencontres de production, compte tenu de leur horaire chargé.

«Ce serait impossible, a relevé François. L'équipe de création principale interagit avec chacun de nous individuellement. On ne sera pas tous impliqués de la même manière ou de façon égale. Quelques-uns sont plus partants que d'autres pour certains segments, certaines imitations. Moi, on me demande si je peux jouer tel ou tel personnage politique... Et je suis très ouvert. Chose certaine, je vais me déguiser!»

La Charte, un incontournable

François Morency a été invité en avril à se joindre à l'aventure du Bye Bye 2013. Sans avancer qu'il réalise ainsi un rêve, le comique se dit très heureux d'être l'un des «ingrédients de la recette», et il affirme apprendre beaucoup de cette expérience. Quant à savoir quel élément de l'actualité de la dernière année l'a le plus interpellé, l'humoriste cite sans hésitation le débat entourant le projet de loi de Charte des valeurs québécoises.

«Politiquement, c'est vraiment dans notre face, a-t-il commenté. Pourtant, ça ne date pas d'il y a huit mois, mais seulement de quelques semaines. C'a tellement éveillé les passions! Ça ne finit plus de finir. On ne peut pas ne pas en parler mais, la question, c'est : comment le faire? Il faut bien refléter tout ce qui s'est passé, et tenir compte de tous les événements.»

François Morency animait en avril dernier le gala-anniversaire des 25 ans de l'École nationale de l'humour. Celui-ci sera présenté à Ici Radio-Canada Télé, scindé en deux parties, les lundis 25 novembre et 2 décembre, à 21h, dans le cadre de la tenue du colloque L'humour Sens dessus dessous, au Pavillon Cœur des sciences de l'UQÀM.

L'homme lancera aussi officiellement la tournée de son quatrième one man show, Furieusement calme, le 12 février 2014, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Ce spectacle vient célébrer ses 20 ans de carrière.

À VOIR AUSSI:

Bye bye 2012

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.