NOUVELLES

Alger-Paris: une "relation très dense émotionnellement" (ministre algérien)

28/12/2013 09:51 EST | Actualisé 27/02/2014 05:12 EST

Le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a qualifié samedi de "très dense émotionnellement" la relation entre Alger et Paris, peu de temps après l'incident de la boutade de François Hollande.

"Cette relation est très dense émotionnellement, très chargée. Elle ne peut pas être banale", a-t-il souligné lors de son point de presse mensuel, aux côtés du ministre de la Communication Abdelkader Messahel.

Le ministre algérien a parlé d'une relation "perfectible", qui peut évoluer "vers l'excellence", tout en reconnaissant des hauts et des bas.

Il a cependant noté des efforts de part et d'autre pour lui donner un "caractère mutuellement avantageux".

Evoquant "l'incident regrettable" de la boutade du président Hollande le 16 décembre devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) à Paris, le ministre a noté qu'"à l'évidence il y avait de la part de notre partenaire une volonté de circonscrire l'incident".

François Hollande avait déclaré sur le ton de la plaisanterie que son ministre de l'Intérieur, Manuel Valls était rentré d'Algérie "sain et sauf", ajoutant "c'est déjà beaucoup".

L'Algérie, ancienne colonie française, avait jugé ces propos "regrettables", mais s'était dit "satisfaite" des "sincères regrets" exprimés par M.Hollande.

bmk/cbo

PLUS:hp