NOUVELLES

Les partis fédéraux sont dans le dernier droit pour le financement politique

27/12/2013 08:56 EST | Actualisé 26/02/2014 05:12 EST

OTTAWA - Les principaux partis politiques fédéraux se sont lancés dans une course pour obtenir le plus d'argent possible de leurs partisans avant la fin de l'année.

Les conservateurs et les libéraux ont publié des résultats partiels de leurs levées de fonds pour le quatrième trimestre, alors qu'ils rappellent à leurs partisans l'approche de la date limite arbitraire du 31 décembre.

Les néo-démocrates, quant à eux, font la promotion de ce que le parti appelle une «vente du Boxing Day» qui met en valeur les crédits d'impôts allant jusqu'à 75 pour cent pour les dons politiques.

Ces crédits — vantés par tous les partis — sont disponibles toute l'année.

Dans leur plus récent appel aux dons, les troupes de Justin Trudeau demandent aux donateurs de verser aussi peu que 3 $, tandis que le Nouveau Parti démocratique (NPD) demande 5 $, et que les conservateurs, dans une missive datée du 22 décembre, suggèrent plutôt 25 $.

Pour la première fois depuis l'arrivée de Stephen Harper au pouvoir en 2006, les résultats financiers publiés par les partis portent à croire que les machines à financement conservatrice et libérale sont au coude à coude, chacune ayant réussi à amasser plus de 1,5 million $ ce trimestre.

Les conservateurs sont les champions incontestés du financement politique au cours de la dernière décennie, et M. Harper a tenté d'en profiter lorsqu'il a commencé à faire disparaître progressivement le financement gouvernemental au prorata des votes reçus, en 2011.

Les principaux partis politiques recevront, en 2014, 50 cents pour chaque vote lors des élections de mai 2011, en baisse par rapport à plus de 2 $ à l'époque.

En 2015, année électorale, les partis ne recevront plus un sou.

La décision permettra au Trésor fédéral d'épargner près de 30 millions $ par année, mais ne représente qu'une fraction du financement offert par le public aux partis politiques.

Le gouvernement dit ainsi n'avoir aucune intention d'éliminer quelque 80 autres millions $ en subventions annuelles que reçoivent les partis grâce aux crédits d'impôts, ainsi qu'à l'aide de généreux rabais sur les dépenses politiques.

Un peu moins de 180 000 Canadiens ont effectué un don à un parti politique fédéral enregistré en 2012 — soit moins de 1 pour cent du total des 24 257 592 électeurs inscrits pour les élections de 2011.

PLUS:pc