NOUVELLES

Chine: enquête pour corruption contre un ancien numéro 2 du Parti au Xinjiang

27/12/2013 07:13 EST | Actualisé 26/02/2014 05:12 EST

Une enquête a été ouverte contre l'ancien numéro deux du Parti communiste chinois (PCC) dans la région du Xinjiang, en faisant le dernier haut responsable à tomber dans la campagne anticorruption en cours, ont annoncé les autorités vendredi.

Yang Gang, âgé de 60 ans, qui était le vice-patron du PCC dans cette vaste région désertique de l'ouest de la Chine entre 2006 et 2010, fait l'objet d'une enquête pour "graves violations de la discipline et de la loi", a indiqué la commission centrale de contrôle de la discipline, le gendarme du Parti.

Cette formule caractérise de façon routinière des faits de corruption.

M. Yang occupe actuellement le poste de vice-directeur de la commission économique de la Conférence consultative politique, une assemblée sans pouvoir de décision et placée sous la direction du PCC.

L'ouverture de cette enquête fait de Yang au moins le 17e responsable ayant un rang égal ou supérieur à celui de vice-ministre à tomber dans la vaste campagne anti-corruption initiée par le président chinois Xi Jinping.

Celui-ci, à la tête du Parti depuis novembre 2012, a affiché son intention de s'en prendre "aux mouches comme aux tigres", c'est-à-dire aux cadres de tous niveaux.

Les experts estiment cependant que seules des réformes politiques en profondeur permettraient de contrer efficacement une corruption endémique, et que rien n'a encore été fait en ce sens.

Parmi les plus hauts dirigeants ayant été épinglés figurent Jiang Jiemin, directeur de l'agence nationale supervisant les groupes d'Etat, ou encore Li Dongsheng, vice-ministre de la Sécurité publique.

Les médias d'Etat avaient indiqué mercredi que Li avait été limogé de ses différents postes après avoir annoncé quelques jours auparavant l'ouverture d'une enquête à son encontre.

La semaine dernière, le New York Times a par ailleurs rapporté que Xi avait donné son feu vert à une enquête visant Zhou Yongkang, l'une des figures les plus puissantes de la vie politique chinoise de la dernière décennie.

Zhou a été jusqu'en 2012 membre du Comité permanent du Politburo du PC chinois, structure comprenant sept membres et qui détient le pouvoir décisionnel en Chine.

bur-jug/ia

PLUS:hp