NOUVELLES

Afghanistan : trois soldats de l'Otan tués dans un attentat suicide à Kaboul (Otan)

27/12/2013 06:16 EST | Actualisé 26/02/2014 05:12 EST

Trois soldats de la mission de l'Otan en Afghanistan ont perdu la vie vendredi dans un attentat suicide à la voiture piégée revendiqué par les talibans dans la capitale afghane Kaboul, a annoncé la coalition.

L'attaque s'est produite vers 13H00 (8H30 GMT) sur la route reliant Jalalabad à Kaboul et qui traverse la portion orientale de la capitale, selon les autorités qui n'ont pas précisé la nationalité de ces victimes.

Selon un journaliste de l'AFP, des ambulances et des véhicules blindés de l'Otan ont rapidement été déployés sur les lieux de l'attentat bouclés par la police afghane.

"Il y a eu quatre ou cinq civils blessés qui ont été transportés à l'hôpital", a déclaré à l'AFP Hashmatullah Stanikzaï, porte-parole de la police de Kaboul.

Les talibans, qui concentrent leurs attaques contre les soldats de l'Otan et leurs alliés des forces nationales afghanes, ont aussitôt revendiqué ce nouvel attentat.

"Douze soldats américains sont morts, d'autres ont été blessés et leurs véhicules ont été endommagés au cours de cette attaque à la voiture piégée perpétrée par un de nos combattants", a déclaré à l'AFP Zabihullah Mujahid, le porte-parole des talibans qui ont tendance à gonfler les bilans de leurs attentats.

Cet assaut contre la mission de l'Otan intervient deux jours seulement après une attaque à la roquette contre l'ambassade américaine à Kaboul. Deux roquettes avaient ainsi atterri le jour de Noël dans l'enceinte de l'ambassade sans faire toutefois de victimes.

Une autre roquette était quant à elle tombée près d'une colline où sont enterrés les monarques et des membres de l'ancienne famille royale, selon les autorités afghanes.

Les rebelles islamistes ont promis de renforcer la pression sur les Etats-Unis et les autorités afghanes avant la présidentielle d'avril et le retrait de l'essentiel des forces de la coalition internationale à la fin 2014.

Les insurgés souhaitent reprendre le pouvoir en Afghanistan après cette échéance, alors que le pouvoir à Kaboul les convie à des pourparlers dans l'espoir de stabiliser le pays.

Les Etats-Unis tentent quant à eux de convaincre le président afghan Hamid Karzai de signer l'accord bilatéral de sécurité (BSA) encadrant le maintien de quelques milliers de soldats étrangers en Afghanistan après 2014.

bgs-gl/ml

PLUS:hp