NOUVELLES

Les achats en ligne progressent, avec quelques accrocs aux États-Unis

26/12/2013 07:40 EST | Actualisé 25/02/2014 05:12 EST

Les Américains ont été nombreux à attendre à la dernière minute pour faire leurs achats de cadeaux de Noël, et les détaillants étaient mal préparés pour une telle demande.

Les fortes dépenses dans les derniers jours d'une saison plutôt fade ont fait grimper les ventes de 3,5 pour cent pour la période entre le 1er novembre et le 24 décembre, selon MasterCard Advisors SpendingPulse, qui répertorie les paiements mais ne fournit pas de données précises en dollars.

Les achats en ligne ont le plus contribué au bond des ventes, avec une progression de 10 pour cent, à 38,91 milliards $, entre le 2 novembre et le dimanche 22 décembre, indique la firme de recherche comScore.

La poussée de dernière minute a pris certaines compagnies au dépourvu. UPS et FedEx n'ont pas livré certains colis à temps pour Noël en raison de systèmes surchargés et de mauvaises conditions météorologiques, faisant le malheur des clients.

Amazon offre aux clients ayant dû composer avec des retards un remboursement sur les frais de livraison et 20 $ de crédit pour un futur achat. Et d'autres détaillants tels que Macy's disaient se pencher sur la question.

Le bond des achats de dernière minute cette année solidifie la popularité croissante du magasinage en ligne, qui compte pour environ 10 pour cent des ventes durant les trois derniers mois de l'année. Et les problèmes de livraison cette année ne devraient pas plomber la tendance, selon les analystes.

«Il y a toujours des retardataires, mais cette année, même les gens qui complètent généralement leurs achats plus tôt ont attendu plus tard», a indiqué Marshal Cohen, analyste à la firme de recherche NPD Group.

Des analystes ont souligné que FedEx et UPS ont l'habitude de travailler étroitement avec les grands détaillants pour avoir une idée du volume de colis qu'ils auront à gérer durant les pointes comme la saison des Fêtes. Des vols, camions et employés additionnels peuvent être ajoutés si les projections sont importantes.

Mais cette année, le mauvais temps a joué un rôle, a fait valoir David Vernon, analyste à Sanford C. Bernstein, citant les tempêtes de verglas du début décembre à Dallas.

Un autre facteur fut la popularité croissante des détaillants offrant la livraison gratuite.

Pour pallier les retards de livraison, certains parents ont dû user d'imagination.

Justin Londagin et son épouse avaient commandé pour leur fils de sept ans un maillot de Russell Wilson des Seahawks de Seattle sur le site de la NFL, le 19 décembre. Ils avaient payé un surplus de 12,95 $ pour une livraison en deux jours à leur domicile d'Augusta, au Kansas, avant Noël, mais le colis n'est pas arrivé à temps.

«Nous avons écrit (à notre fils) une note du père Noël lui disant que le maillot était tombé du traîneau et que le père Noël le récupérerait dès que possible», a relaté M. Londagin.

PLUS:pc