NOUVELLES

Le pape prie pour les chrétiens victimes de violences

26/12/2013 06:44 EST | Actualisé 25/02/2014 05:12 EST

Le pape François a appelé à prier pour les chrétiens victimes de "discriminations", d'"accusations injustes" et de "violences", jeudi, jour de la Saint Etienne, premier martyr de la chrétienté.

"J'appelle à prier de façon particulière pour les chrétiens qui subissent des discriminations à cause du témoignage rendu au nom du Christ et de l'Evangile", a indiqué le pape, devant une foule clairsemée par la pluie et le vent qui sévissent sur Rome et toute l'Italie.

Le pape a d'ailleurs félicité les fidèles présents: "bonjour, vous n'avez pas peur de la pluie vous! C'est bien", leur a-t-il lancé, avant l'Angélus.

Jorge Bergoglio a invité les fidèles à être "proches de ces frères et soeurs qui, comme Saint Etienne, sont accusés injustement et font l'objet de violences de différents types".

Le pape a déjà à plusieurs reprises dénoncé les persécutions et discriminations anti-chrétiennes.

Selon des études publiées ces derniers mois, les chrétiens de toutes confessions sont les fidèles les plus persécutés dans le monde. C'est notamment vrai dans le monde musulman en raison de la montée du fondamentalisme islamiste. Mais d'autres types de discriminations et de violences existent, par exemple d'extrémistes hindouistes à l'égard de la minorité chrétienne en Inde.

Sortant de son texte préparé, le pape argentin s'est dit "certain qu'ils sont malheureusement plus nombreux que dans les premiers temps de l'Eglise, il y en a beaucoup".

Le pape a souligné que les persécutions contre les chrétiens se produisent "là où la liberté religieuse n'est pas garantie ou pas pleinement garantie" mais aussi "dans des pays ou milieux où, sur le papier, leur liberté et les droits de l'homme sont protégés mais où en réalité, les croyants plus spécialement chrétiens font face à des obstacles et discriminations".

Il est de nouveau sorti de son discours pour exhorter les fidèles à "prier en silence pour ces frères et soeurs" avant de prononcer la prière de l'Ave Maria.

"Sur le plan civil, l'injustice doit être dénoncée et éliminée", a souligné le pape.

Après un salut plus appuyé "aux familles, groupes de paroissiens, aux associations et aux fidèles provenant de Rome, d'Italie et du monde entier", le pape a été chaleureusement applaudi par la foule qui a crié à son adresse un tonitruant "auguri", meilleurs voeux.

pho-fka/ml

PLUS:hp