NOUVELLES

L'ailier espacé Josh Gordon croit qu'il peut être encore meilleur en 2014

26/12/2013 05:56 EST | Actualisé 25/02/2014 05:12 EST

BEREA, États-Unis - La saison de Josh Gordon a été bien meilleure que ce qu'il anticipait. Bien meilleure.

L'ailier espacé, qui dispute sa deuxième saison dans la NFL, a brisé de nombreux records des Browns de Cleveland, en plus d'établir des marques de la ligue et de devenir l'un des meilleurs fabricants de jeux. Il a accompli tout ça, en dépit du fait qu'il a été suspendu pour deux matchs.

L'an prochain, il a mis la barre encore plus haute.

«Honnêtement, je veux simplement être le meilleur ailier espacé de la NFL», a-t-il dit, sans détour.

Tasse-toi, Megatron.

Jeudi, Gordon a été voté à l'unanimité le joueur par excellence des Browns en 2013 par la section locale de l'Association des chroniqueurs de football professionnel. Gordon a couronné sa saison de rêve il y a quelques semaines, lorsqu'il a connu une séquence de quatre matchs inédite dans l'histoire de la ligue.

Il a réécrit le livre des records, devenant le premier joueur à amasser au moins 200 verges de gains dans deux matchs consécutifs, en plus d'en totaliser 649 en trois matchs et 774 en quatre. Il a transformé de courts gains en longs jeux. Le joueur de six pieds, trois pouces et 225 livres a notamment dominé le demi de coin étoile des Patriots de la Nouvelle-Angleterre Aqib Talib, en plus de procurer aux partisans des Browns un motif de les regarder. Son club a entamé la saison avec une fiche de 4-5, avant de s'effrondrer et d'entamer sa préparation en prévision de son dernier match de la saison contre les Steelers de Pittsburgh en voguant sur une séquence de six défaites — et de neuf en 10 matchs.

Néanmoins, Gordon était virtuellement insaisissable

«Je crois que j'ai assez bien fait, dans les circonstances et considérant les objectifs que je m'étais fixés, a-t-il admis. Je crois que j'ai rencontré toutes les attentes que je pouvais avoir. Peut-être que j'aurais pu réaliser quelques jeux supplémentaires ici et là, de petites choses. Je crois que ç'a bien été.»

Avec 1564 verges, Gordon entamera le dernier week-end d'activités régulières en tête de la NFL, devant son collègue des Lions de Detroit Calvin Johnson (1492). Aucun joueur des Browns n'est parvenu à compléter une saison au sommet, et Gordon, qui affiche une moyenne de 120,3 verges de gains par match et de 19,6 verges par attrapé, aimerait ajouter cet exploit à son impressionnante feuille de route — en plus d'un laissez-passer pour le Pro Bowl.

Toutefois, en dépit de ses performances, Gordon n'a pas été sans reproche. Si on se fie à ses standards très élevés, ses deux derniers matchs ont été des vacances.

Il n'a engrangé que 67 verges — toutes en deuxième demie — dans une défaite contre les Bears de Chicago il y a deux semaines. La semaine dernière, contre les Jets de New York, Gordon a échappé deux passes, dont l'une dans la zone des buts qui a coûté un touché aux Browns.

Ces ratés ont été remarqués parce que Gordon a été si efficace, et tellement dominant.

Lui aussi s'est dit dépité, et déçu de ses performances.

«Je veux faire de mon mieux et je ne veux jamais laisser tomber quelqu'un et rater un jeu, a-t-il mentionné. Je veux toujours faire le jeu et être le gars sur qui on peut se fier. Mais j'ai raté quelques jeux au cours des derniers matchs, et on dirait que ce n'est pas moi. Je ne peux l'expliquer.»

Gordon a reconnu qu'il se met un peu de pression sur les épaules afin de réaliser les gros jeux, et que cela l'a peut-être déconcentré. Il n'est âgé que de 22 ans, et il apprend encore que la régularité est l'une des clés du succès.

«C'est un ailier espacé qui apprend encore sur le tas, a commenté le quart des Browns Jason Campbell. Il a connu des matchs époustouflants cette saison. Il peut encore travailler sur certaines choses, continuer sa progression et, honnêtement, je crois que 'sky's the limit' pour un gars comme lui.»

PLUS:pc