NOUVELLES

Boxing Day: plusieurs Canadiens sont partis à la chasse aux aubaines

26/12/2013 07:05 EST | Actualisé 25/02/2014 05:12 EST

VANCOUVER - La tranquillité de la journée de Noël a laissé place à la frénésie du Boxing Day, jeudi, alors que boutiques et commerces à travers tout le Canada se sont remplis de consommateurs flairant la bonne aubaine.

À Vancouver, les consommateurs ont fait la queue devant différents magasins du centre-ville, dont les vitrines affichaient des rabais alléchants et des offres du type «achetez-en un et obtenez-en un gratuitement».

Les clients qui se sont rués dans un magasin d'électronique en sont ressortis transportant téléviseurs, jeux vidéo et autres ordinateurs.

Dans le sud de l'Ontario, on ignore quel effet la tempête de verglas du week-end dernier a eu sur les ventes, mais les problèmes liés à la météo n'ont pas semblé décourager les chasseurs d'aubaines.

Anthony Casalanguida, directeur général du centre commercial Yorkdale, a indiqué qu'on ne pourrait jamais deviner qu'une tempête a eu lieu en se fiant au nombre de clients de son établissement, qui était en voie d'enregistrer une augmentation de cinq pour cent de sa fréquentation comparativement à l'an dernier.

Plusieurs personnes se sont cependant rendues au centre commercial pour une autre raison que le magasinage depuis lundi. Plusieurs habitants de la région de Toronto qui sont sans courant depuis plusieurs jours ont en effet profité de l'électricité du centre commercial pour recharger leur téléphone, leur tablette électronique et leur ordinateur.

À Montréal, les consommateurs ont pris d'assaut la rue Sainte-Catherine, mais certains croient que le Boxing Day ne suscite plus la même frénésie qu'auparavant.

Mongi Bouabane, chauffeur de taxi depuis 15 ans, a attendu les clients devant un Future Shop. Selon lui, le 26 décembre est habituellement une journée plus occupée.

«Dans le passé, il y avait ici une file de gens qui attendaient un taxi», a-t-il confié.

«C'est peut-être à cause de l'Internet, je ne sais pas.»

Suzanne Aya, âgée de 42 ans, a préféré braver les foules, plutôt que commander en ligne, pour économiser 40 $ sur un disque dur. «Je devais le voir en personne», a-t-elle expliqué.

La seule région où la folie du Boxing Day ne s'est pas fait sentir a été celle de l'Atlantique, où plusieurs marchands n'ont pas le droit d'ouvrir leurs portes le lendemain de Noël. Ces commerces ouvriront vendredi.

PLUS:pc