NOUVELLES

Le Canada entreprend le championnat du monde de hockey junior contre l'Allemagne

25/12/2013 05:39 EST | Actualisé 24/02/2014 05:12 EST

MALMÖ, Suède - Le Canada ne l'aura pas facile s'il veut mettre fin à quatre années sans médaille d'or au championnat du monde de hockey junior.

Il s'attellera à la tâche avec ce qui est censé être un match facile, même si l'Allemagne a toujours été un adversaire opiniâtre pour les équipes canadiennes en compétition internationale.

«Nous devons nous attendre à ce qu'ils soient organisés et ils vont travailler avec acharnement, a reconnu l'entraîneur Brent Sutter, mercredi, à l'issue d'un entraînement d'une heure au confortable Isstadion, où ils feront face aux Allemands jeudi. Ils seront prêts pour ce match.

«Ce match est le plus important pour nous jusqu'ici. Peu importe notre adversaire, c'est la façon dont nous devons aborder chaque match. Nous devons nous assurer d'être responsables.»

Si les matchs préparatoires qui ont précédé ce tournoi contre la Finlande, la Suède et la Suisse ont démontré que l'équipe canadienne — avec son leader Jonathan Drouin des Mooseheads de Halifax — sera parmi les meilleures des 10 équipes présentes, elle ne possède ni la vitesse ni le punch offensif de certaines des 15 formations canadiennes qui ont gagné l'or dans le passé.

La Suède, l'équipe hôte, qui mise sur au moins 10 joueurs qui ont décroché la médaille d'argent l'année dernière à Ufa, en Russie, semble être l'équipe à battre, surtout après sa victoire convaincante de 3-0 face au Canada en match hors-concours la semaine dernière. Les Suédois évoluent dans l'autre groupe du tournoi rotation et ils joueront dans le nouveau et plus vaste Malmö Arena.

Le Canada ne compte que trois joueurs qui ont l'expérience du tournoi 2013. Il s'agit de Drouin, de Jake Paterson (qui n'a revêtu l'uniforme pour aucun des matchs à Ufa comme troisième gardien) et du défenseur Griffin Reinhart, suspendu pour les trois premiers matchs cette année pour avoir cinglé un adversaire dans la demi-finale de l'an dernier.

Ce revers à Ufa a mis fin à 14 podiums d'affilée du Canada au championnat du monde de hockey junior.

L'équipe de cette année est plus jeune que la plupart des autres, et devrait être une vitrine de choix pour trois joueurs qui ne sont pourtant même pas encore admissibles au repêchage de la LNH.

Le premier d'entre eux est Connor McDavid, un brillant fabricant de jeu de 16 ans et marqueur vedette des Otters d'Erié qui ne sera pas admissible au repêchage avant 2015.

Il y a aussi l'attaquant Sam Reinhart, de l'Ice de Kootenay, le frère cadet de Griffin Reinhart, ainsi que le grand défenseur Aaron Ekblad des Colts de Barrie. Ils pourraient devenir les deux premiers choix au repêchage de 2014.

Sutter entend utiliser McDavid et Reinhart aux ailes en compagnie du centre Bo Horvat, un espoir des Canucks de Vancouver qui évolue pour les Knights de London. C'est le seul trio qui n'a pas été modifié lors des trois matchs préparatoires au tournoi.

Reinhart a eu 18 ans en novembre et Sutter l'utilise comme il le ferait avec un vétéran. En matchs hors-concours, il a joué en avantage et en désavantage numérique. À un certain moment où le Canada s'est retrouvé à court de deux joueurs, il était le seul attaquant sur la patinoire.

«C'est un joueur polyvalent, a commenté Sutter. Il sait comment jouer.

«C'est un joueur intelligent qui porte attention aux détails. Comme entraîneur, vous êtes très à l'aise de l'envoyer sur la patinoire peu importe la situation.»

Reinhart est habitué à être abondamment utilisé à Kootenay et il était capitaine des équipes canadiennes de moins de 18 ans. Il apprécie donc les responsabilités que Sutter lui a confiées.

«Ça vous donne confiance pour le match d'ouverture, a-t-il dit. Nous avons pris quelques matchs pour trouver notre personnalité. Nous avons confiance dans notre jeu en ce moment. Notre attention est tournée vers le premier match contre l'Allemagne et nous l'attendons avec impatience.»

PLUS:pc