NOUVELLES

La LNH s'est vite remise d'un troisième conflit en 18 ans en 2013

25/12/2013 01:30 EST | Actualisé 24/02/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Les amateurs de hockey ont vite pardonné aux joueurs et aux propriétaires leur long conflit de 113 jours, qui a pris fin au début de l'année. Sous l'impulsion de cette paix retrouvée pour au moins les huit prochaines années, peut-être 10, la LNH a continué de prospérer financièrement en 2013. Comme si de rien n'était.

Le dénouement du lock-out, au petit matin du 6 janvier, a été l'événement marquant sur la scène du hockey cette année.

La LNH s'est de nouveau admirablement relevée du troisième conflit de travail en 18 ans qui a paralysé ses activités.

La 95e saison, quoique écourtée à 48 matchs, a pu se mettre en branle le 19 janvier.

Onze mois plus tard, on peut affirmer que les joueurs et les propriétaires n'ont rien perdu au change. Et que les amateurs ont, une fois encore, été les perdants. Les excuses du commissaire Gary Bettman sont déjà bien loin.

L'entêtement de Bettman et du directeur exécutif de l'Association des joueurs, Donald Fehr, a failli provoquer l'annulation d'une deuxième saison en huit ans. Il a fallu l'intervention du médiateur fédéral américain, Scot L. Beckenbaugh, pour leur faire entendre raison.

Pour cela, M. Beckenbaugh mérite le titre de personnalité de l'année!

Au final, on a logiquement réglé pour 50-50 au chapitre du partage des revenus. Le plafond salarial a été abaissé de 70,2 à 64,3 millions $ pour la saison 2013-14, mais il sera relevé à 71 millions $ dès la saison prochaine.

Les revenus sont de nouveau à la hausse, avec entre autres ce contrat des droits canadiens de télé de 5,2 milliards $ pour 12 ans paraphé dernièrement avec Rogers Communications. Les salaires ont suivi la même courbe ascendante, même si on a restreint la durée des contrats à huit ans.

Les Penguins de Pittsburgh ont retenu les services de l'attaquant Evgeni Malkin et du défenseur Kristopher Letang, en leur offrant des contrats de 76 et de 58 millions $, respectivement.

Sur le marché des joueurs autonomes, les Maple Leafs de Toronto ont consenti un salaire annuel de 5,25 millions $ pour sept saisons à l'attaquant de soutien David Clarkson.

La nouvelle convention a fait quelques malheureux. L'attaquant Vincent Lecavalier est de ceux là, ayant vu les 11 dernières années de l'entente (de 85 millions $) le liant au Lightning de Tampa Bay être rachetées au coût de 32,7 millions $. Lecavalier a par la suite accepté un contrat de 22,5 millions $ pour cinq ans des Flyers de Philadelphie.

Mal de bloc

Sur le plan sportif, la recrudescence des gestes de violence a occupé une place importante. La situation est préoccupante à ce point qu'on dit que 15 pour cent des joueurs auront été victimes d'une commotion cérébrale, à la conclusion de la saison.

L'abolition des bagarres s'est retrouvée au centre des discussions. Mais ce n'est pas pour demain la veille parce qu'une forte majorité de joueurs s'y oppose.

En trame de fond de tout le débat, il y a le recours collectif d'anciens joueurs, déposé dernièrement à la Cour fédérale de Washington. Ceux-ci estiment que la LNH a délibérément caché les risques de lésions cérébrales qui peuvent affecter les joueurs, les exposant à des risques inutiles.

Blackhawks, «all the way»

La saison écourtée a été l'affaire des Blackhawks de Chicago, du début jusqu'à la fin. Après avoir amélioré la marque du meilleur début de saison, en ne perdant pas en temps réglementaire dans 24 rencontres d'affilée, les Blackhawks ont remporté la Coupe Stanley pour la deuxième fois en quatre ans.

Dans le sixième match de la finale, ils ont pétrifié les Bruins de Boston en marquant deux fois en 17 secondes, tard en troisième période. L'attaquant Patrick Kane a été choisi le joueur par excellence des séries éliminatoires.

Au rayon des honneurs, Martin St-Louis, du Lightning, est devenu le doyen des meilleurs marqueurs de la ligue, à l'âge de 37 ans (presque 38). St-Louis a récolté 60 points en 48 matchs. Avant lui, le plus vieux récipiendaire du trophée Art Ross avait été Bill Cook (36 ans) en 1932-33.

Avec 32 buts, Alex Ovechkin, des Capitals de Washington, a été le premier triple lauréat du trophée Maurice-Richard. Le Québécois Jonathan Huberdeau, des Panthers de la Floride, a été choisi le joueur recrue par excellence.

Sur la scène internationale, la Suède a remporté le Championnat du monde dans son pays.

Au hockey junior, le Canada est revenu bredouille des Mondiaux pour la première fois depuis 1998. Dans le match pour l'obtention du bronze, il a perdu 6-5 en prolongation contre la Russie. Les États-Unis ont défait la Suede 3-1 en finale.

Au pays, les Mooseheads de Halifax ont gagné la Coupe Memorial grâce au duo d'attaquants formé de Nathan MacKinnon et de Jonathan Drouin.

MacKinnon, natif de Cole Harbour, en Nouvelle-Écosse, a été le premier choix de la séance de repêchage, sélectionné par l'Avalanche du Colorado et son nouveau dirigeant et entraîneur, Patrick Roy.

Roy n'a d'ailleurs pas tardé à faire sentir sa présence à Denver. L'Avalanche a entrepris la saison en remportant 12 de ses 13 premiers matchs. Si l'équipe a ralenti la cadence depuis, la présence de Roy derrière le banc a vraiment métamorphosé ce jeune club.

PLUS:pc