NOUVELLES

Soudan du Sud: Kerry exhorte Machar et Kiir à négocier

24/12/2013 04:17 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exhorté mardi le président sud-soudanais Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar à cesser le combat et à négocier, a indiqué le département d'Etat.

Le chef de la diplomatie américaine a eu au téléphone les deux dirigeants rivaux et les a "pressés d'accepter une cessation des hostilités et de commencer des pourparlers politiques, sous médiation", selon un communiqué de la diplomatie américaine.

L'ex-vice-président Machar avait révélé plus tôt dans un entretien à la radio française RFI avoir dit à M. Kerry qu'il était "prêt à engager des pourparlers", en Ethiopie, avec le chef de l'Etat Salva Kiir. Dans cette conversation téléphonique mardi, M. Kerry avait exhorté M. Machar à cesser le combat et à parler au président Kiir, avait confié à l'AFP un fonctionnaire américain.

De son côté, le président Kiir s'était engagé à parler à son ancien adjoint Machar, en recevant à Juba l'émissaire du gouvernement américain, le diplomate Donald Booth.

M. Booth est toujours dans la capitale sud-soudanaise "pour tenter de sceller l'engagement du président Kiir et de l'ancien vice-président à commencer les pourparlers", d'après le département d'Etat.

"Les Etats-Unis exhortent toutes les parties à cette crise à mettre en oeuvre un cessez-le-feu immédiat qui ouvrira un accès humanitaire aux populations qui en ont désespérément besoin et ouvrira l'espace pour un dialogue politique entre opposants", a résumé le ministère américain des Affaires étrangères.

Washington, parrain de l'indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011, est très impliqué diplomatiquement depuis une semaine avec plusieurs interventions du président Barack Obama, des appels téléphoniques de M. Kerry et la visite de l'envoyé spécial Donald Booth.

Les forces armées américaines ont également évacué quelque 400 ressortissants américains et déployé à Djibouti 150 Marines et des appareils militaires.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé mardi l'envoi de près de 6.000 Casques bleus de plus au Soudan du Sud où l'armée gouvernementale a repris aux rebelles la ville de Bor, malgré les appels à la fin des combats.

Le Conseil a adopté à l'unanimité de ses 15 membres la résolution 2132 qui fait passer le plafond autorisé des effectifs militaires de la Minuss de 7.000 à 12.500 soldats. Le nombre de policiers atteint désormais 1.323 hommes contre 900 auparavant

Le bilan des affrontements, qui ont éclaté le 15 décembre, est déjà très lourd. Des milliers d'habitants du Soudan du Sud ont été tués en une semaine de combats, a affirmé mardi soir le chef de la mission humanitaire de l'ONU dans le pays.

nr/gde

PLUS:hp