NOUVELLES

Sherritt vend ses activités de charbon pour 946 millions $

24/12/2013 08:35 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

TORONTO, Cananda - La minière canadienne Sherritt International (TSX:S) a annoncé mardi la vente de la totalité de ses activités de charbon à deux acheteurs distincts pour une somme totalisant 946 millions $. Les actifs sont partagés de façon presque égale entre Westmoreland Coal et Altius Minerals.

«Nous observions notre gamme d'actifs depuis un certain temps et au cours de cette révision, nous avons choisi de nous concentrer sur les activités pour lesquelles nous sentons que nous détenons une expertise qui nous distingue», a expliqué mardi le chef de la direction de Sherritt, David Pathe, lors d'un entretien.

«Dans notre quête pour nous concentrer sur nos activités de base, et pour nous donner la flexibilité financière requise, nous avons pris la décision de sortir du secteur du charbon.»

Les activités de charbon en Alberta et en Saskatchewan iront à Westmoreland Coal, une entreprise du Colorado qui compte déjà six mines de charbon au Montana, au Wyoming, au Dakota du Nord et au Texas.

Westmoreland, établie à Englewood, près de Denver, allongera un total de 465 millions $, dont 312 millions $ en espèces et la prise en charge de contrats en location-acquisition, évaluée à 153 millions $.

Westmoreland prévoit aussi intégrer les effectifs des projets Mountain et Prairie de Sherritt, en Alberta et en Saskatchewan, qui comptent actuellement près de 1600 employés.

Dans une transaction distincte, Sherritt vendra son portefeuille de redevances sur le charbon et ses projets de développement en Saskatchewan, pour un total de 481 millions $ en espèces à un groupe dirigé par Altius Minerals (TSX:ALS), établie à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador.

M. Pathe a expliqué que l'entente avait été conclue lundi, après des mois de travail préparatoire pour se concentrer sur les secteurs dans lesquels Sherritt a développé une expertise spéciale ou pour lesquels ses actifs ne peuvent pas être facilement reproduits.

Le conseil de Sherritt a établi que la société détenait un avantage technologique unique pour traiter un certain type de nickel, trouvé dans sa nouvelle mine de Madagascar, et à sa coentreprise Moa, à Cuba.

Le conseil a aussi décidé de porter une attention particulière à la production de pétrole et de gaz naturel à Cuba, où la société connaît du succès depuis des décennies malgré le froid entre le régime Castro et les États-Unis.

Les sept mines de charbon thermique de Sherritt en Alberta et en Saskatchewan iront s'ajouter aux six mines de charbon que détient déjà Westmoreland au Montana, au Wyoming, au Dakota du Nord et au Texas.

Le chef de la direction de Westmoreland, Keith Alessi, a estimé que l'accord avec Sherritt représentait une occasion exceptionnelle qui lui permettrait de doubler la taille de ses activités et de devenir le sixième plus grand producteur de charbon en Amérique du Nord.

Westmoreland a en outre tenu des discussions pendant la plus grande partie de l'année pour mettre la main sur les actifs de charbon canadiens, a précisé M. Alessi à des analystes lors d'une conférence téléphonique.

«Cela ressemble exactement aux activités que nous avons déjà. De très bonnes mines. Bien équipées. D'excellents effectifs. Des clients géniaux», a-t-il affirmé.

«Si quelqu'un devait quitter le Montana ou le Dakota du Nord à partir de nos mines et s'en aller directement vers le nord, (les actifs de Sherritt) seraient le prochain groupe de mines qu'il croiserait une fois la frontière franchie.»

Westmoreland s'attend à ajouter environ 1560 employés de Sherritt à sa main-d'oeuvre, qui compte aussi des bureaux administratifs à Edmonton ainsi qu'à d'autres sites d'exploitation minière.

De leur côté, Altius et ses partenaires, incluant une filiale de Liberty Mutual Insurance, mettront la main sur une participation de 51 pour cent dans un portefeuille de 11 fonds de redevance liés à des projets de production de charbon et de potasse en Alberta et en Saskatchewan.

«Nous allons maintenant générer des revenus de redevance issus d'un portefeuille diversifié de 12 importantes activités minières canadiennes qui pourront croître significativement par l'entremise du pipeline existant de redevances de pré-production d'Altius», a observé le chef de la direction d'Altius, Brian Dalton.

«L'ajout d'un investissement de terrains de minéraux non développés complémente parfaitement la génération des projets prouvés d'Altius et ses habiletés de création de redevances.»

Altius obtiendra en outre la participation de 50 pour cent de Sherritt dans un partenariat qui détient des milliards de tonnes de charbon et de potasse non développées en Saskatchewan.

Par ailleurs, Sherritt a indiqué mardi qu'un de ses actionnaires, la société Clarke (TSX:CKI), avait demandé la tenue d'une assemblée extraordinaire des actionnaires pour renvoyer certains administrateurs indépendants du conseil de la société.

Selon M. Pathe, la demande de Clarke a été reçue tard lundi, alors que Sherritt mettait en place les derniers détails de l'entente sur le charbon. Le conseil y répondra, a-t-il ajouté, mais probablement dans la nouvelle année.

La société compte actuellement huit administrateurs indépendants sur son conseil de neuf membres, incluant M. Pathe. Le président du conseil est Harold Stephen, un expert dans les restructurations d'entreprises.

L'action de Sherritt a gagné mardi 50 cents, soit 15 pour cent, pour clôturer à 3,88 $ à la Bourse de Toronto. Sur le Nasdaq, le titre de Westmoreland a avancé de 1,75 $ US, soit 11 pour cent, à 17,37 $ US. L'action d'Altius a pour sa part pris 1,33 $, soit 12,5 pour cent, à 11,93 $ à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc