NOUVELLES

Pour les Alouettes, la vie sans Marc Trestman se sera avérée plutôt difficile

24/12/2013 11:57 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - La saison 2013 des Alouettes de Montréal aura été difficile à plusieurs égards.

En plus d'être décevante sur le terrain — l'équipe a terminé avec une fiche de 8-10, au troisième rang dans l'Est —, elle aura aussi été difficile sur les lignes de côté, avec le départ de Marc Trestman, le court et infructueux séjour de Dan Hawkins, et le retour de Jim Popp à titre d'entraîneur-chef. Elle aura également été difficile au chapitre des blessures, notamment celle subie par le quart-arrière Anthony Calvillo, qui pourrait bien avoir joué son dernier match en carrière.

Cette année a commencé dans l'incertitude la plus totale. Trestman, dont le nom avait déjà alimenté les rumeurs par le passé, est finalement parti pour la NFL, où il dirige maintenant avec passablement de succès les Bears de Chicago, comme en fait foi sa fiche de 8-7, malgré les sérieuses blessures à son quart partant Jay Cutler et au secondeur Lance Briggs pour une bonne partie de la saison.

Son départ confirmé seulement le 16 janvier a compliqué le travail de Popp dans sa recherche d'un remplaçant. Ce dernier a aussi dû s'occuper de son propre avenir: il a été l'un des finalistes à l'obtention du poste de directeur général des Panthers de la Caroline et il a été pressenti pour le poste chez les Jets de New York.

Après avoir interrogé une cinquantaine de candidats, la direction a jeté son dévolu sur Hawkins, qui n'avait jamais dirigé chez les professionnels et venait de passer deux saisons à titre d'analyste à la télévision après un séjour fort infructueux à l'Université du Colorado. Ce n'est pas avec son passage à Montréal qu'il a amélioré sa feuille de route.

En plus de Hawkins, les Alouettes ont procédé à un changement de fond en comble de leur personnel d'entraîneurs, alors qu'ils ont annoncé l'embauche de 15 personnes en même temps avant le début de la saison. Mais ce nouvel organigramme ne durera que cinq matchs, au cours desquels Hawkins ne compilera qu'une fiche de 2-3. C'est Popp qui descendra sur les lignes de côté pour compléter le travail à titre intérimaire, a-t-on dit à l'époque.

Mais voilà que Popp aimerait bien conserver ses doubles fonctions, ce qui ne semble pas plaire à la direction de l'équipe. Il était d'ailleurs absent de la conférence de presse pour annoncer la nomination de Mark Weightman à titre de président, au début décembre. Weightman occupait jusque-là le poste de chef des opérations. À la veille du congé des Fêtes, la situation de Popp n'est toujours pas éclaircie.

En plus de limoger Hawkins, Popp a confié le poste de coordonnateur à l’attaque à Doug Berry, qui avait été embauché à titre de conseiller senior à l’entraîneur-chef. Quant au coordonnateur à l’attaque Mike Miller, on lui a demandé de rester au sein de l’organisation, dans des fonctions réduites. Les contrats des deux hommes n'ont pas été renouvelés à la fin de la campagne.

Dernier match d'Anthony Calvillo?

Sur le terrain, le changement d'entraîneur n'a guère apporté de meilleurs résultats, mais la dernière saison des Alouettes aura surtout été marquée par la sévère commotion cérébrale dont a été victime Calvillo. Le vétéran de 20 saisons, plus grand passeur de l'histoire du football professionnel, n'a pas joué depuis qu'il a été blessé le 17 août, dans un match face aux Roughriders de la Saskatchewan.

Lors du bilan de fin de saison de l'équipe, en novembre, Calvillo a indiqué qu'il allait s'asseoir avec le propriétaire Robert Wetenhall et évaluer ses options, mais qu'il penchait de plus en plus vers la retraite.

Pendant ce temps, les substituts Josh Neiswander et Tanner Marsh n'ont pas été en mesure de s'imposer, si bien que Popp — qui ne conservera finalement qu'une fiche de 6-7 — a dû se tourner vers Troy Smith. Au final, Smith, un ancien gagnant du trophée Heisman dans les rangs universitaires américains, a démontré qu'il était davantage apte à prendre le relais et c'est lui qui devrait remplacer Calvillo à titre de quart partant si ce dernier décide de ne pas revenir.

Les Alouettes ont d'ailleurs offert des contrats de trois ans à Smith et Marsh en décembre, quelques jours après avoir perdu trois joueurs au Rouge et Noir d'Ottawa, qui ont sélectionné le plaqueur Motown Hopkin, le centre-arrière Patrick Lavoie et le secondeur Jordan Verdone lors du repêchage d'expansion.

En séries, l'équipe s'est inclinée 19-16 devant les Tiger-Cats de Hamilton en demi-finale de l'Est dans un match à l'image de sa saison: toujours dans le coup, mais sans jamais se hisser la tête hors de l'eau. Les TiCats s'inclineront quant à eux 45-23 devant les Roughriders en finale de la Coupe Grey.

Tout n'a toutefois pas été que mauvais en 2013: le secondeur étoile Chip Cox a été récompensé pour sa superbe campagne en étant nommé joueur défensif par excellence du circuit Cohon.

Autre année faste pour le Rouge et Or

L'année 2013 a de nouveau été faste pour l'organisation du Rouge et Or de l'université Laval, qui a remporté la coupe Vanier pour la huitième fois à l'issue de sa victoire de 25-14 inscrite aux dépens des Dinos de l'Université de Calgary devant ses partisans.

La formation de Glen Constantin a de nouveau dominé la section québécoise du Sport inter-universitaire canadien en remportant les huit matchs de la saison régulière. En demi-finale du RSEQ, il a défait le Vert et Or de l'Université de Sherbrooke 32-11, avant de défaire les Carabins de l'Université de Montréal 14-11 pour mettre la main sur la coupe Dunsmore.

Il a ensuite remporté la coupe Uteck en inscrivant une victoire de 41-28 face aux Mounties de Mount Allison en demi-finale du SIC.

PLUS:pc