NOUVELLES

Pannes de courant hivernales : attention aux chauffages d'appoint!

24/12/2013 11:33 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST
Guido Mieth via Getty Images

Les pannes de courant hivernales qui se prolongent posent le problème du chauffage dans les résidences habitées. La Sécurité publique du Québec souligne toutefois qu'il faut être prudent avec les chauffages d'appoint.

La direction de la Sécurité publique rappelle de ne « jamais utiliser à l'intérieur des appareils de chauffage, d'éclairage ou des poêles conçus pour l'extérieur ou pour le camping comme les barbecues au charbon de bois ou au propane, les chaufferettes de camping ou les poêles au propane ». Les utilisateurs risquent des intoxications au monoxyde de carbone.

Selon les pompiers de Gatineau, la seule façon de prévenir les intoxications au monoxyde de carbone reste d'installer un avertisseur de monoxyde « dans toute résidence ayant un appareil à combustion ou un garage rattaché au bâtiment », soulignent-ils dans un communiqué.

Les pompiers recommandent également de déneiger les compteurs de gaz naturel, les entrées d'air et les conduits d'évacuation d'appareils à combustion, les installations au propane ou au mazout, la toiture, la cheminée, les issues extérieures ainsi que les bornes incendie. S'il y a une accumulation de glace sur le compteur et le régulateur, il est avisé de contacter son fournisseur de gaz naturel ou de propane pour qu'ils les déglacent.

Les résidences munies d'un système de chauffage d'appoint au bois ou au gaz doivent les mettre en marche avant que la température de la maison ne soit trop basse. Le système de chauffage peut ainsi prendre la relève en douceur. Il faut également éviter de surcharger les poêles à bois et les foyers ou d'y brûler du papier d'emballage en raison des risques d'incendie. Le papier d'emballage peut notamment provoquer des feux de cheminée en raison des dépôts inflammables qu'ils laissent dans les conduits.

Les utilisateurs de foyers et de poêles à bois doivent également disposer des cendres de manière sécuritaire, c'est-à-dire dans un récipient prévu à cette fin. Ces contenants doivent être en métal avec un fond surélevé.

Les citoyens doivent aussi éviter de laisser des bougies sans surveillance et ne pas oublier de les éteindre avant de se coucher.

Combattre l'hypothermie

À défaut de chauffer leur résidence, les citoyens peuvent éviter l'hypothermie en regroupant les occupants de la maison dans une même pièce, explique la Sécurité publique du Québec.

Les habitants doivent bouger le plus possible ou se couvrir d'une couverture de survie ou d'un sac de couchage s'ils demeurent immobiles. Il est également recommandé de porter plusieurs couches de vêtements. Cette technique est plus efficace contre le froid que le port d'un seul vêtement plus épais.

Les tissus qui ne conservent pas l'humidité - comme le polyester et le polypropylène - sont recommandés. La laine et le coton, en contact direct avec la peau, sont à éviter.

Les sinistrés doivent manger des collations riches en glucides comme des noix et des fruits séchés, consommer des boissons chaudes et des soupes en évitant toutefois le café. L'alcool est également déconseillé puisqu'il abaisse la température corporelle.

Lorsque la température du domicile devient trop froide, il faut évacuer les lieux et trouver refuge dans un endroit chauffé. Les gens qui n'ont aucun endroit où se réfugier peuvent communiquer avec leur municipalité pour trouver de l'aide.

INOLTRE SU HUFFPOST

Tempête du 22 décembre 2013