NOUVELLES

Les mérites de Mao l'emportent sur ses "erreurs", selon un sondage de la presse officielle

24/12/2013 11:56 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

Les mérites de Mao Tsé-toung l'emportent sur ses erreurs, ont estimé plus de 85% des Chinois dans un sondage publié dans la presse officielle à la veille du 120e anniversaire de la naissance du "grand timonier".

Son héritage demeure toutefois controversé en Chine où il est honoré comme fondateur du régime en 1949 mais où les autorités ont appelé à la retenue pour cet anniversaire.

Mao est tenu pour responsable de la mort de dizaines de millions de Chinois lors de la famine provoquée par le "Grand bond en avant" (1958-1961) et la quasi guerre civile déclenchée par la "révolution culturelle" (1966-76).

Après sa mort en 1976, le Parti communiste chinois (PCC) a décrété que Mao avait eu "raison à 70% et tort à 30%".

Mais selon le sondage publié mardi par le Global Times, un quotidien du PCC, les Chinois seraient encore plus bienveillants à son égard.

A la question "Etes-vous d'accord que les mérites de Mao dépassent ses erreurs ?", 78,3% des sondés se sont déclarés d'accord, 6,8% "tout à fait d'accord" et 11,7% seulement pas d'accord. Environ 3% ont déclaré ne pas savoir.

Près de 90% des sondés ont aussi estimé que "le plus grand mérite" de Mao était d'avoir "fondé une nation indépendante grâce à la révolution".

Une stricte censure empêche les Chinois d'accéder à toute autre version que celle du PCC, soigneusement expurgée, des 27 ans durant lesquels Mao a dirigé leur pays.

La "grande famine" des années 58-62 et son bilan catastrophique restent ainsi un phénomène largement ignoré du grand public.

Parmi les sondés, les jeunes et les plus instruits se sont montrés plus critiques à l'égard de Mao, selon le Global Times.

La nostalgie de la période maoïste est en partie due à l'écart grandissant entre riches et pauvres, selon le journal.

"L'équité est citée comme le deuxième plus populaire des mérites de Mao", souligne ainsi le chercheur à l'Académie des sciences sociales Zhao Zhikui, cité par le journal.

Le sondage a été effectué auprès de 1.045 personnes interrogées par téléphone dans les grandes villes de Pékin, Shanghai, Canton, Chengdu, Xi'an, Changsha et Shenyang.

fms/slb/ple/mf

PLUS:hp