NOUVELLES

La Colombie attribue aux Farc l'attaque d'un hélicoptère malgré sa trêve

24/12/2013 07:48 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

Les autorités colombiennes ont attribué mardi aux Farc l'attaque contre un hélicoptère de la police qui a fait deux blessés lundi dans le nord du pays, en dépit de la trêve promise par la guérilla marxiste.

L'appareil avait été la cible d'un engin explosif lors de son atterrissage à la station de police de Briceño dans la province d'Antioquia, une région où sont implantée les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc).

"C'était un hélicoptère purement logistique qui transportait du personnel en cette période de Noël, il a été l'objet d'une attaque à l'explosif de la part du front 36 des Farc", une unité opérant dans la région, a déclaré le ministre de la Défense, Juan Carlos Pinzon, lors d'un point-presse.

Cette explosion, qui a blessé le pilote de l'appareil et un technicien, intervient alors que la guérilla a instauré depuis le 15 décembre un cessez-le-feu unilatéral d'un mois, dans le cadre des négociations de paix avec le gouvernement colombien.

Fondée en 1964, la principale rébellion de Colombie, qui compte encore selon les autorités près de 8.000 combattants, avait toutefois averti qu'elle répondrait aux offensives des forces de l'ordre.

Aprèsl'attaque de l'hélicoptère, le gouverneur de la province d'Antioquia, Sergio Fajardo, a aussitôt mis en cause la sincérité de la trêve promise par les Farc.

Les pourparlers de paix, qui se déroulent depuis plus d'un an à Cuba, visent à mettre fin au plus vieux conflit d'Amérique latine qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts en cinquante ans.

str/pz/mf

PLUS:hp