NOUVELLES

Jordanie: Abou Qatada plaide non coupable, reproche au juge sa "malhonnêteté"

24/12/2013 09:01 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

Le prédicateur islamiste Abou Qatada, inculpé pour "terrorisme" en Jordanie, a de nouveau plaidé non coupable à la reprise de son procès mardi, accusant le juges présidant l'audience d'être "malhonnête".

"Je ne suis pas coupable et vous êtes un juge malhonnête", a déclaré Abou Qatada, extradé de Grande-Bretagne en juillet, au juge Ahmad Qatarneh.

A l'ouverture de l'audience, il a serré et embrassé les mains de ses quatre soeurs, autorisées à pénétrer dans la salle d'audience aux côtés de ses trois frères et de son fils.

Le prédicateur islamiste, vêtu d'un uniforme de prisonnier marron, est d'abord apparu calme et souriant, avant d'adopter un comportement plus agité.

"Taisez-vous et asseyiez-vous", a-t-il asséné au procureur militaire, après que ce dernier lui ait demandé de se montrer "respectueux de la cour".

L'audience était présidée par le juge Qatarneh, aux côtés de deux juges civils, l'avocat de M. Qatada ayant contesté lors de la première audience la présence d'un militaire parmi les trois juges du tribunal.

Abou Qatada avait été condamné à mort par contumace en 1999 pour "complot en vue de mener des actes terroristes" notamment contre l'école américaine à Amman, une peine immédiatement commuée en prison à vie assortie de travaux forcés.

En 2000, il avait également été condamné par contumace à 15 ans de travaux forcés pour complot visant à attaquer des cibles touristiques en Jordanie.

L'expulsion d'Abou Qatada, après 10 ans de saga judiciaire et diplomatique entre Londres et Amman, a abouti grâce à un traité ratifié entre les deux pays garantissant que des preuves obtenues sous la torture ne pourraient pas être utilisées contre Abou Qatada en Jordanie. Cet accord prévoyait aussi qu'il ait droit à ce nouveau procès, en sa présence.

Le procès a été ajourné au 16 janvier après deux heures d'audience qui étaient ouvertes à la presse.

Né en 1960 à Bethléem, Abou Qatada, de son vrai nom Omar Mahmoud Othmane, est actuellement en détention préventive à la prison de Muwaqqar, un établissement de haute sécurité dans le désert, à l'est d'Amman. Plus de 1.000 personnes y sont détenues, principalement des islamistes condamnés pour terrorisme.

str-akh/faa/cbo

PLUS:hp