NOUVELLES

Fukushima: quelque 27.000 personnes évacuées autorisées à passer les fêtes dans leur maison abandonnée

24/12/2013 09:15 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

Quelque 27.000 personnes évacuées des environs de la centrale accidentée de Fukushima sont exceptionnellement autorisées par les autorités à passer les fêtes de fin d'année dans leur ancienne maison abandonnée, ont annoncé les mairies de différentes municipalités.

Les villes de Minamisoma, Naraha, Kawauchi, Iitate notamment permettent à une partie des ex-résidents de divers quartiers de revenir y vivre quelques jours pour Noël et le Nouvel an, alors que le séjour dans ces localités reste normalement interdit la nuit.

Une partie de ces cités peut être visitée la journée pour nettoyer et décontaminer les habitats et leurs pourtours mais elles demeurent inhabitables tant que le niveau de radioactivité n'y a pas été ramené à un seuil jugé acceptable et tant que les infrastructures vitales n'y ont pas été reconstruites.

Cette année, le séjour exceptionnel est possible entre le 24 décembre et le 7 janvier (ou entre le 28 décembre et le 5 janvier), moyennant un enregistrement préalable auprès des autorités.

Toutefois, il semblerait que cette faveur faite à des personnes qui n'ont plus dormi chez elles depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi survenue il y a 2 ans et 9 mois ne soit pas très courue.

Selon les médias, au 19 décembre, seulement 1.701 personnes (556 foyers) avaient déposé une demande de laissez-passer nécessaire.

Beaucoup de maisons ont en effet été en tout ou partie détruites par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 et, même si elles sont encore debout, elles sont parfois insalubres et souffrent d'un niveau d'exposition radioactive qui peut être très élevé, ce qui n'incite pas au retour, même ponctuel.

kap/abl

PLUS:hp