NOUVELLES

Egypte : l'ONU demande la libération des 3 activistes condamnés

24/12/2013 01:44 EST | Actualisé 23/02/2014 05:12 EST

Le Haut Commissariat pour les Droits de l'homme a demandé mardi la libération des trois activistes égyptiens condamnés dimanche dernier à 3 ans de prison pour "manifestation illégale", selon une porte-parole du Haut Commissaire.

Les condamnations de Ahmed Maher, Mohamed Adel et Ahmed Douma suscitent "beaucoup d'inquiétude", a déclaré la porte-parole.

Les trois hommes sont les premiers manifestants non islamistes condamnés depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet et que le nouveau pouvoir dirigé de facto par les militaires réprime implacablement ses partisans.

L'agence onusienne a lancé "un appel à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers détenus uniquement pour leur participation à des manifestations pacifiques", à moins que les autorités "disposent de preuves solides" qu'ils puissent "être responsables de délits reconnus comme criminels".

Selon la porte-parole, "la participation à des manifestations pacifiques et la critique du gouvernement ne devraient pas conduire à la détention ou à des poursuites".

L'agence de l'ONU rappelle qu'elle "suit de près la situation des droits de l'homme en Egypte", un pays où des "dizaines de personnes, dont des étudiants, sont détenues de façon arbitraire et pour certaines d'entre elles, sont condamnées pour avoir apparemment exercé leurs droits légitimes à manifester pacifiquement", conformément à un avenant sur les droits politiques et civils, ratifié par l'Egypte en 1982.

mnb/bir

PLUS:hp