NOUVELLES

Centrafrique: nouvelle manifestation anti-française à Bangui

24/12/2013 03:38 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté mardi matin dans un quartier de Bangui pour dénoncer l'opération militaire française Sangaris en cours dans le pays, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants étaient réunis au quartier PK5, dans le nord de la capitale centrafricaine, un quartier régulièrement théâtre d'incidents entre chrétiens et musulmans.

"Non à la colonisation française! Non à la France! Non à l'opération Sangaris", criaient les protestataires, apparemment en majorité musulmans.

"On ne veut pas de conflit religieux dans notre pays", disait un autre. Sur une pancarte était écrit: "Sangaris/RCA/Turquoise/Rwanda".

Des affrontements ont eu lieu lundi dans la soirée dans ce même quartier, mais dans une autre zone, qui était totalement désertée par ses habitants mardi matin.

"Des éléments incontrôlés se sont rendus lundi soir au PK5 pour faire des tirs", a indiqué à l'AFP un officier supérieur de la force africaine (Misca), déployée en RCA aux côtés de soldats français pour tenter d'y rétablir la sécurité.

Les assaillants "se sont enfuis à l'approche des (soldats) Burundais. Pour le moment il est impossible de savoir qui c'était, la population nous dit tantôt que c'était des Séléka (ex-rebelles au pouvoir), tantôt des anti-balaka (milices chrétiennes)", ajouté l'officier.

Toujours au PK5, deux musulmans avaient été lynchés par la foule lundi après-midi, et leurs corps mutilés, avait-on constaté.

De nombreux musulmans, sympathisants de l'ex-Séléka, accusent l'armée française de "partialité" dans ses opérations de désarmement en cours des belligérants.

Dimanche, deux manifestations anti-françaises avaient déjà eu lieu, l'une d'elle rassemblant plusieurs milliers de personnes, après la mort le matin-même de trois combattants Séléka, tués dans un accrochage avec des militaires français.

xbs-hba/de

PLUS:hp