NOUVELLES

Bangladesh : création d'un fonds pour les victimes de la catastrophe du Rana Plaza

24/12/2013 04:03 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

Quatre chaînes d'habillement et des organisations de défense de travailleurs ont conclu un accord pour la création d'un fonds destiné aux victimes de la catastrophe du complexe du Rana Plaza qui a fait 1.135 morts en avril au Bangladesh, ont indiqué mardi plusieurs des parties.

Les chaines Primark (Irlande), El Corte Ingles (Espagne), Loblaw (Canada) et Bonmarché (chaine britannique) ont promis de contribuer à ce fonds créé pour indemniser les victimes de la pire catastrophe industrielle du pays, ce fonds devant à terme réunir 40 millions de dollars, ont-ils précisé.

"Le fonds a été créé pour indemniser les blessés et les proches des personnes décédées dans l'écroulement de l'usine d'habillement en avril", a dit Lejo Sibbel, un responsable de l'Organisation internationale du travail (OIT) qui a participé à la conclusion de l'accord au mois dernier.

"Quelque 40 millions de dollars vont être nécessaires pour indemniser les victimes et leurs ayants-droit", a ajouté M. Sibbel.

"Pour le financer, des marques internationales et des distributeurs contributent de façon volontaire à ce fonds, également ouvert à tout autre donateur international", a-t-il précisé.

Cet accord intervient alors que des discussions entre distributeurs textiles et groupes de défense des salariés sur l'indemnisation des victimes du Rana Plaza avaient échoué en septembre à Genève.

Plus de 100 distributeurs européens et américains ont promis d'améliorer la sécurité dans les usines textiles mais les promesses d'indemnisation tardaient à se concrétiser.

Certaines familles ont reçu des indemnisations provisoires de la part de Primark et du gouvernement du Bangladesh.

Primark a aussi commencé à contribuer au nouveau fonds tandis que El Cortes Ingles, Loblaw et Bonmarché ont aussi donné leur accord pour y participer, a dit de son côté Roy Ramesh, secrétaire général de l'organisation de défense des travailleurs IndustriALL pour le Bangladesh.

Le montant de l'apport de chacun des distributeurs n'était pas connu et aucun des quatre groupes n'avait pu être joint dans l'immédiat.

"Des habits d'au moins 29 marques étaient confectionnés dans les 5 usines du Rana Plaza. Nous espérons qu'ils contribueront tous à ce fonds", a ajouté M. Ramesh.

"C'est la moindre des choses qu'ils puissent faire pour les travailleurs et leurs familles qui ont tout perdu", a-t-il encore dit.

IndustriALL a participé à l'élaboration de l'accord qui sera supervisé par l'OIT.

L'Association des fabricants et exportateurs d'habillement du Bangladesh et la Fédération ds employeurs du Bangladesh ont signé l'accord.

L'effondrement du complexe Rana Plaza abritant plusieurs ateliers de production en avril dernier et qui avait fait 1.135 morts avaient fait découvrir les piètres conditions de travail et salaire de misère des ouvriers du textile au Bangladesh.

sa/tha/ef/ros

PLUS:hp