NOUVELLES

Utah: les couples gais se précipitent pour obtenir un certificat d'union civile

23/12/2013 01:21 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

SALT LAKE CITY - Le juge fédéral Richard Shelby a rejeté la requête des avocats de l'Utah, lundi, qui tentaient d'empêcher la célébration d'unions civiles entre conjoints de même sexe le temps que la procédure d'appel suive son cours.

Ce même juge avait invalidé vendredi dernier la loi de l'État interdisant le mariage gai, la déclarant inconstitutionnelle en vertu du 14e amendement de la Constitution américaine.

Sa décision avait créé la surprise compte tenu du caractère conservateur de l'Utah, un État qui s'oppose depuis longtemps au mariage gai et où l'église mormone est très présente.

Les avocats de l'État se sont engagés dans une bataille juridique en multipliant les procédures pour tenter d'empêcher les unions civiles entre conjoints de même sexe dans l'Utah.

Lundi, des centaines de couples homosexuels patientaient dans l'espoir de pouvoir célébrer leur union civile, alors que les fonctionnaires de plusieurs comtés continuaient à émettre des certificats.

«Nous continuerons à le faire jusqu'à ce que le juge en décide autrement», déclarait plus tôt en journée la responsable Kerri Nakamura.

Le juge Shelby avait provoqué tout un émoi vendredi dans l'un des États les plus conservateurs des États-Unis en affirmant que l'interdiction du mariage gai portait atteinte aux droits des couples gais.

Plus d'une centaine de couples s'étaient mariés dans les heures qui ont suivi la publication de l'arrêt.

L'Utah a ainsi rejoint les États de la Californie et de New York, entre autres, devenant le 18e au pays à légaliser les unions civiles entre conjoints de même sexe.

Cet État est le berceau de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, qui a notamment joué de son influence pour instaurer l'interdiction — qui ne fût toutefois que de courte durée — du mariage gai en Californie.

L'église mormone a dit maintenir son soutien au mariage «traditionnel», ajoutant espérer qu'une juridiction d'instance supérieure valide ses croyances selon lesquelles l'institution du mariage est réservée aux couples hétérosexuels.

La décision du juge Shelby avait aussi provoqué la colère du gouverneur de l'État, le républicain Gary Herbert, qui s'était dit déçu qu'un juge tente d'outrepasser «la volonté de la population de l'Utah».

Pendant ce temps, en Ohio, un juge fédéral a estimé lundi, dans une décision ne concernant que les certificats de décès, que l'interdiction du mariage gai dans l'État était inconstitutionnelle.

La décision du magistrat Timothy Black ordonne aux responsables gouvernementaux de reconnaître de telles unions sur les certificats de décès. Bien que le jugement ne s'applique que dans ce domaine précis, les déclarations de M. Black à propos de l'interdiction du mariage gai ont une portée beaucoup plus vaste et devraient entraîner d'autres remises en cause de la validité de cette interdiction.

Dans son jugement de lundi, le magistrat indique en effet qu'«une fois que vous êtes mariés légalement dans un État, un autre État ne peut briser cette union de façon sommaire».

Selon lui, la Constitution américaine reconnaît toujours le droit de se marier comme une liberté fondamentale.

La décision du juge Black est liée à une poursuite intentée en juillet par deux homosexuels de l'Ohio dont les époux étaient décédés récemment, et qui désiraient que leur union soit reconnue sur les certificats de décès.

PLUS:pc