NOUVELLES

Une diplomate indienne arrêtée à New York est accréditée à l'ONU

23/12/2013 07:31 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

L'Organisation des nations unies a accepté lundi d'accorder une accréditation à la diplomate indienne Devyani Khobragade, arrêtée le 12 décembre dernier, notamment pour des accusations de fraude.

Un responsable de l'ONU a indiqué que Mme Khobragade, qui était vice-consule générale à New York, allait ainsi être membre de la Mission permanente de l'Inde aux Nations unies, ce qui lui permettrait d'avoir une immunité supplémentaire, selon certains médias indiens. Cette nouvelle immunité pourrait aider la diplomate à regagner son pays d'origine plus rapidement.

« L'ONU a entamé le traitement de la demande d'enregistrement de [Devyani] Khobragade comme membre de la Mission permanente de l'Inde aux Nations unies », a informé une source interne à ONU à l'agence Reuters. « Cependant, la conclusion de cette procédure revient aux États-Unis », a-t-elle ajouté.

Accusations de fraude

La diplomate indienne a été arrêtée il y a près de deux semaines pour des accusations de fraude sur des visas. Elle aurait aussi émis de fausses déclarations sur la rémunération de sa femme de ménage, qu'elle n'aurait pas assez payée.

Elle a donc été arrêtée et menottée lorsqu'elle déposait sa fille à l'école. Elle aurait aussi été fouillée par les policiers. La diplomate avait été relâchée quelques heures plus tard en déboursant une caution de 250 000 $. Elle a plaidé non coupable aux accusations.

L'Inde proteste

Le traitement de Mme Khobragade a été vivement contesté dans son pays d'origine. Le premier ministre et les médias indiens ont déploré son arrestation. Le ministre des Affaires étrangères indien avait même demandé qu'elle soit relâchée immédiatement, étant donné que les preuves ne seraient pas assez convaincantes. Des manifestations ont aussi eu lieu près de l'ambassade des États-Unis pour protester contre l'interpellation de Mme Khobragade.

L'Inde a même imposé des sanctions aux États-Unis, alors qu'elle a bloqué l'importation de certains produits, comme les spiritueux, vers l'ambassade américaine.

La procureure du district sud de l'État de New York, Preet Bharara, s'était défendue d'avoir commis une injustice, affirmant que Mme Khobragade avait clairement tenté de se soustraire à une loi américaine qui interdit l'exploitation des employés domestiques par des diplomates étrangers.

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, avait tenté de rassurer les autorités indiennes, le 18 décembre dernier. Selon lui, cet incident « malheureux » ne devrait pas nuire aux relations entre les deux pays.

PLUS:rc