NOUVELLES

Syrie: une frappe aérienne sur une ville du nord aurait fait 15 morts

23/12/2013 03:03 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

BEYROUTH - Les forces gouvernementales de la Syrie ont poursuivi leurs frappes aériennes dans des zones contrôlées par les rebelles, lundi, faisant une quizaine de victimes dans l'une des principales villes frontalières du nord du pays, près de la Turquie, selon des militants.

L'armée de l'air syrienne a attaqué Azaz en ayant de nouveau recours à des barils remplis d'explosifs, commes elle l'avait fait il y a quelques jours à Alep et dans certains secteurs contrôlés par des rebelles, a indiqué un militant qui disait se nommer Abu al-Hassan Marea.

Il a affirmé que des habitants de la ville lui avaient précisé que les frappes avaient fait 15 victimes. Un autre groupe militant, les Comités locaux de coordination («Local Coordination Committees»), a fait état du même bilan.

Les barils qui sont largués du haut des airs contiennent plusieurs centaines de kilos d'explosifs et sont simplement lancés hors des avions ou hélicoptères, sans aucune précision.

L'attaque sur Azaz suggère que le gouvernement poursuit l'offensive entamée à la mi-décembre dans le secteur d'Alep dans une tentative d'écraser l'opposition à l'approche d'une conférence de paix internationale prévue à la fin du mois de janvier en Suisse.

Depuis l'intensification des combats le 15 décembre, 301 personnes ont perdu la vie, selon Rami Abdurrahman, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

PLUS:pc