NOUVELLES

Soudan du Sud: le président Kiir prêt à parler à son rival Machar (USA)

23/12/2013 02:49 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

Le président du Soudan du Sud Salva Kiir est "prêt" à parler à son rival Riek Machar pour mettre fin au conflit, a déclaré lundi l'émissaire des Etats-Unis Donald Booth après sa rencontre avec le président Kiir à Juba.

Dans le même temps, les forces armées américaines préparent de nouvelles évacuations d'Américains du Soudan du Sud, en redéployant 150 Marines et des appareils à Djibouti, selon des responsables de la Défense.

Face à la gravité du conflit armé, le gouvernement américain a dépêché lundi son envoyé spécial pour le Soudan et le Soudan du Sud, l'ambassadeur Donald Booth, qui a rencontré à Juba le chef de l'Etat sud-soudanais.

"Le président Kiir a pris devant moi l'engagement selon lequel il était prêt à commencer des pourparlers, sans conditions préalables, avec Riek Machar afin de mettre un terme à la crise", a révélé M. Booth, qui s'exprimait au téléphone depuis la capitale sud-soudanaise, à l'adresse de journalistes au département d'Etat.

Le diplomate américain a également dit avoir rencontré les "onze personnalités du SPLM (parti au pouvoir) qui restent détenues à Juba".

Le régime sud-soudanais avait annoncé la semaine dernière l'arrestation de dix personnalités, pour la plupart des anciens ministres limogés en juillet, dans le cadre de l'enquête sur "le coup d'Etat déjoué" qu'aurait fomenté l'ancien vice-président Machar.

"Ces personnes sont en sécurité et bien traitées", a assuré M. Booth.

"Elles m'ont fait part de leur désir de jouer un rôle constructif pour mettre fin à la crise, par un dialogue politique apaisé et par la réconciliation nationale", a encore déclaré l'émissaire américain.

L'armée sud-soudanaise préparait lundi une offensive contre les forces rebelles de l'ancien vice-président Machar, le pays glissant toujours plus vers la guerre civile en dépit d'intenses efforts diplomatiques internationaux.

Le Conseil de sécurité doit tenir dans la soirée des consultations d'urgence. Cette réunion, qui devait débuter à 17H00 à New York (22H00 GMT), sera notamment consacrée au renforcement de la Mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss). Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait prévenu qu'il demanderait au Conseil de renforcer les capacités militaires de la Minuss.

"Washington regarde comment nous pouvons aider et comment nous pouvons le faire aussi vite que possible", a commenté un haut fonctionnaire américain, interrogé sur la requête de l'ONU.

Par ailleurs, après l'évacuation de près de 400 Américains du Soudan du Sud ces derniers jours, le Pentagone a annoncé avoir redéployé des appareils dans la région de la Corne de l'Afrique en vue d'autres évacuations.

En fait, le ministère de la Défense a déjà positionné davantage d'avions de transport et d'hélicoptères sur sa base à Djibouti, ainsi qu'un renfort de 150 Marines, ont précisé à l'AFP deux responsables américains de la Défense.

Les Etats-Unis ont déjà sur le terrain près de 100 soldats chargés de coordonner les évacuations et d'assurer la sécurité des quelque 30 Américains restant encore au Soudan du Sud, notamment à l'ambassade à Juba et dans la ville de Bor.

D'après le Pentagone, aucune autre opération militaire d'envergure n'est prévue au Soudan du Sud, une jeune nation née en juillet 2011, avec l'appui de Washington.

nr-ddl/jca

PLUS:hp