NOUVELLES

Soudan du Sud: le Conseil va approuver des renforts pour la mission de l'ONU (diplomates)

23/12/2013 07:38 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

Le Conseil de sécurité devrait approuver mardi l'envoi de plusieurs milliers de Casques bleus supplémentaires pour renforcer la mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) et lui permettre de mieux protéger les civils, ont indiqué des diplomates.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait recommandé peu avant d'envoyer 5.500 soldats et 423 policiers supplémentaires, qui s'ajouteront aux quelque 7.000 Casques bleus et 700 policiers de la Minuss.

Les Etats-Unis ont proposé une résolution en ce sens, qui sera soumise au vote des 15 membres du Conseil mardi à 15H00 (20H00 GMT), a indiqué l'ambassadeur français Gérard Araud qui préside le Conseil. "La réaction de tous les membres du Conseil a été positive", a-t-il estimé.

Son homologue russe Vitali Tchourkine a qualifié le texte américain de "solide". "Tout le monde est d'accord pour agir conformément aux demandes du secrétaire général", a-t-il dit.

"Il y a un consensus très large et la volonté d'agir rapidement", a renchéri l'ambassadrice américaine Samantha Power. Mais elle n'a pas caché que l'envoi des renforts "va prendre au moins quelques jours".

M. Araud a fixé quatre priorités pour l'ONU au Soudan du Sud: "favoriser le dialogue politique, protéger les civils sur les bases (...), aide humanitaire et défense des droits de l'homme".

Chassés par les combats et les violences inter-ethniques, 45.000 civils sud-soudanais se sont réfugiés dans des bases de l'ONU au Soudan du Sud, se plaçant ainsi sous la protection des Casques bleus. Ceux-ci peuvent riposter pour se défendre ou protéger les civils, a souligné M. Araud, leur mandat autorisant l'usage de la force.

Deux Casques bleus indiens ont été tués dans l'attaque d'une des bases de la Minuss jeudi dernier à Akobo (Etat de Jonglei).

Les renforts pour la Minuss seront prélevés sur d'autres missions de l'ONU en Afrique (en République démocratique du Congo, Côte d'Ivoire, Darfour, Abyei, Liberia).

M. Ban a recommandé de transférer depuis ces missions vers la Minuss cinq bataillons d'infanterie ainsi que trois hélicoptères d'attaque et trois de transport et un avion de transport de troupes C-130, en tout 5.500 hommes. Trois unités de police, soit 423 hommes, et des experts en droits de l'homme renforceront aussi la Minuss.

L'ambassadrice américaine a souligné que l'ONU pourra ainsi rassembler des informations sur les exactions commises et a affirmé que "les responsables de violations des droits de l'homme doivent rendre des comptes".

M. Ban avait auparavant déclaré lors d'une conférence de presse lundi que "les Nations unies enquêteront sur les accusations de graves violations des droits de l'homme et de crimes contre l'humanité" au Soudan du Sud.

"Ceux qui sont responsables à un haut niveau devront en répondre personnellement et faire face aux conséquences, même s'ils prétendent n'avoir pas été au courant des attaques", avait-il ajouté.

"En raison de la détérioration de la situation de la sécurité au Soudan du Sud, j'ai pris des mesures pour renforcer d'urgence les capacités de protection de la Minuss", a souligné M. Ban dans une lettre adressée lundi au Conseil.

Il a demandé aux 15 pays membres "d'approuver le transfèrement du personnel et des ressources pertinentes vers la Minuss de manière urgente pour aider à assurer la protection des civils et du personnel et installations de l'ONU" sur place.

avz/gde

PLUS:hp