NOUVELLES

Irak: une vague d'attentats fait au moins 26 morts à travers le pays

23/12/2013 03:38 EST | Actualisé 22/02/2014 05:12 EST

BAGDAD - Une nouvelle vague d'attentats, dont un visant le siège d'une télévision, a fait au moins 26 victimes dans plusieurs régions de l'Irak, ont rapporté des responsables, lundi, à l'heure où Bagdad poursuit son offensive pour traquer des combattants liés à al-Qaïda dans l'ouest désertique du pays.

Cinq assaillants ont attaqué le siège d'une chaîne de télévision du gouvernement provincial de Salaheddin dans la ville de Tikrit, au nord de la capitale. Une voiture piégée a explosé à l'entrée tandis que deux kamikazes ont déclenché leurs explosifs à l'intérieur des bureaux, a indiqué la police. Les deux autres assaillants ont été abattus par les forces de sécurité.

Six membres du personnel de la chaîne télévisée ont été tués et six autres blessés, selon des représentants de la police et des hôpitaux.

Des tirs de mortier ont atteint une base militaire près d'une banlieue ouest de Bagdad, à Abou Ghraib, faisant six morts parmi les soldats, a précisé un policier. Sept autres soldats ont été blessés dans l'attaque. Deux heures plus tard, l'explosion d'une bombe a tué deux militaires au moment où leur patrouille circulait dans la zone, a-t-il ajouté. Deux autres soldats ont aussi été blessés dans cet attentat.

À Dora, un quartier du sud de Bagdad, des hommes armés ont tué quatre personnes en s'immisçant dans une animalerie, a expliqué un autre policier.

Il a aussi indiqué que trois civils avaient été tués et neuf autres blessés dans l'explosion d'une bombe près d'un marché extérieur de la capitale du quartier de Tobchi, dans le nord-ouest du pays.

Des hommes armés à bord d'un véhicule ont ouvert le feu contre un autobus qui circulait sur une autoroute de l'est de Bagdad, faisant deux morts et neuf blessés, a-t-il ajouté.

Ailleurs au pays, à Baqouba, trois passagers ont aussi été tués par des hommes armés qui s'en sont pris à l'autobus dans lequel ils prenaient place.

Les attentats de lundi portent le bilan total des victimes pour décembre seulement à 400 morts. Selon des estimations de l'ONU, plus de 8000 Irakiens ont péri depuis le début de l'année dans les violences.

PLUS:pc