NOUVELLES
20/12/2013 08:33 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

Van Rompuy : l'intervention française en Centrafrique a permis d'éviter un "génocide"

Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a salué vendredi l'intervention française en Centrafrique en estimant qu'elle avait permis d'éviter une guerre civile, voire un "génocide".

"La réponse française en Centrafrique a permis d'éviter le désastre d'une guerre civile, voire même peut-être un génocide", a affirmé M. Van Rompuy au terme d'un sommet des dirigeants européens à Bruxelles.

"C'est la deuxième fois en l'espace d'une année que la France, courageusement, prend l'initiative face à une grave crise", a-t-il noté faisant allusion au Mali.

L'UE soutient "évidemment" l'effort militaire de la France en République centrafricaine, a assuré M. Van Rompuy. Il a rappelé que l'UE avait versé 50 millions d'euro à la mission africaine de maintien de la paix et 60 millions sous forme d'aide humanitaire "pour un peuple qui souffre".

Il a indiqué que les dirigeants européens avaient demandé à la représentante de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, "de présenter en janvier aux ministres des Affaires étrangères des options pour contribuer à la stabilisation du pays à travers une mission de l'UE".

M. Van Rompuy a salué "l'importance des contributions bilatérales d'autres Etats membres à l'opération française", alors que la Pologne a annoncé vendredi l'envoi d'un avion de transport militaire avec 50 hommes.

"Cette crise montre à nouveau, si besoin en était, l'importance pour les pays européens de disposer des capacités de réaction et moyens de coordination appropriés, pour assumer nos responsabilités, quand il se doit", a insisté M. Van Rompuy alors même que Londres a exprimé son hostilité à une Europe de la défense.

aje/jlb/sym

PLUS:hp