NOUVELLES
20/12/2013 09:04 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

Tensions à Bangui, l'armée française renforce ses patrouilles

L'armée française a renforcé ses patrouilles vendredi dans les rues de la capitale centrafricaine, après plusieurs incidents dans la ville depuis jeudi soir, a appris l'AFP de source militaire française.

"Les patrouilles françaises ont été renforcées à Bangui en raison de la situation tendue depuis hier "(jeudi), a indiqué cette source.

Des fusillades d'origine indéterminée ont éclaté vendredi matin dans plusieurs quartiers de la ville proches, après des heures d'intenses échanges de tirs dans la nuit sur l'aéroport, où sont basés les soldats français de l'opération Sangaris, et les différents contingents de la force africaine (Misca).

Les circonstances de ces combats nocturnes,l'identité des belligérants tout comme le nombre d'éventuelles victimes n'étaient pas connus vendredi après-midi.

Un porte-parole du contingent français a évoqué "une situation volatile", avec "des évènements en cours. Interrogé à Paris, l'état-major français a dit attendre d'avoir des informations confirmées avant de s'exprimer.

Ces divers incidents ont provoqué la peur dans la ville, dont les avenues et principaux axes ont été désertés par les habitants. La circulation automobile a quasiment cessé dans les rues de Bangui, où l'on ne voit plus que de rares passants.

De nombreuses boutiques le long du boulevard de l'indépendance qui mène à l'aéroport, dans le nord de Bangui, avaient baissé leur rideau en début d'après-midi, a constaté l'AFP.

De nombreuses patrouilles de la police et de la gendarmerie centrafricaine, mais également de la force africaine, étaient visibles dans les rues. La carcasse fumante d'un véhicule incendié gisait sur l'avenue Boganda, dans le sud de la ville. Les tirs avaient apparemment cessé.

sj-hba/sba

PLUS:hp