NOUVELLES
20/12/2013 09:44 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

Rio/Caranaval: silicone interdit pour les danseuses d'une école de samba

A deux mois des somptueux défilés du carnaval de Rio sur le Sambodrome, une école de samba a lancé un appel à candidatures réservé aux danseuses "sans silicone" dans les seins.

Paulo Menezes, le "carnavalesco" (metteur en scène du défilé) de l'école de samba Mocidade Independente de Padre Miguel, recherche 20 danseuses qui aient des seins "beaux et naturels" et "peu importe leur taille", rapporte vendredi le site G1 de Globo.

Dans ce pays tropical où l'on vit généralement peu couvert, la chirurgie esthétique est très courante. Le Brésil est le second pays derrière les Etats-Unis en nombre d'opérations esthétiques, avec plus de 800.000 par an, la plupart pour des implants de silicone. Les beautés du Carnaval juchées sur les chars y ont souvent eu recours.

Le costume des 20 danseuses choisies - assez réduit, du moins pour la partie du haut - leur sera offert.

Cette année, le prix d'un déguisement pour les grands défilés du Sambodrome qui comptent chacun de 3.000 à 5.000 danseurs, varie de 155 euros à 370 euros en moyenne, selon G1. En général, ce sont les danseurs qui paient leurs costumes, à l'exception de ceux provenant des favelas, qui les reçoivent le plus souvent gratuitement.

Ces danseuses aux seins "sans silicone" auront la lourde responsabilité d'ouvrir avec leur chorégraphie le défilé de l'école de samba qui se disputera avec onze autres écoles le titre de "Championne du Carnaval 2014".

Cette ouverture du défilé, dite "abre ala", est fondamentale car c'est elle qui marque la première impression sur les 70.000 spectateurs et les jurés du Sambodrome de Rio.

cdo/ag/abk

PLUS:hp