NOUVELLES
20/12/2013 04:54 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

L'exaspération monte dans l'UE face à Kiev

L'Union européenne garde la porte ouverte "au peuple ukrainien mais pas nécessairement à son gouvernement", a prévenu la présidente lituanienne, Dalia Grybauskaité, à son arrivée vendredi au sommet européen.

"Le peuple ukrainien doit décider lui-même de son avenir, ce n'est pas à ce gouvernement" de trancher, a insisté Mme Grybauskaité, dont le pays assume jusqu'au 31 décembre la présidence du Conseil européen.

Elle a jugé que c'était le "nouveau" message que les dirigeants européens allaient lancer à l'Ukraine au second jour de leur sommet, axé sur la politique étrangère.

"Le gouvernement ukrainien a perdu sa crédibilité" dans la crise déclenchée par son refus de signer comme prévu fin novembre avec l'UE l'accord d'association négocié depuis des années, a-t-elle martelé.

La présidente lituanienne a haussé le ton alors que jeudi le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, soutenu par son homologue russe Vladimir Poutine, avait mis en garde les Occidentaux contre toute "ingérence" dans la crise politique en Ukraine, où l'opposition pro-européenne conteste son régime dans la rue depuis près d'un mois.

Le projet de déclaration que les dirigeants européens doivent adopter vendredi se garde de condamner frontalement le gouvernement ukrainien.

Eclipsée par la Russie, qui a promis 15 milliards de dollars à cette ancienne république soviétique au bord de la faillite, l'Union européenne devrait se contenter d'adresser un message de soutien au peuple ukrainien, et répéter qu'elle est toujours prête à signer l'accord.

Le Premier ministre finlandais, Jyrki Katainen, a toutefois lui aussi laissé percer sa méfiance envers le régime ukrainien du président Viktor Ianoukovitch: "nous voulons que le peuple ukrainien prenne par lui-même une décision claire et juste", a-t-il affirmé.

Mais M. Katainen a posé les limites de la réaction européenne, en soulignant que la Russie restait "un partenaire très important pour l'UE". "J'espère que nous pourrons faire des pas en avant" pour fortifier cette relation, a-t-il ajouté.

bur-cb/aje/abk

PLUS:hp