NOUVELLES
20/12/2013 05:18 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

Le député Yvon Godin réfléchit à son avenir politique

Le député d'Acadie-Bathurst, Yvon Godin, n'est pas certain de se porter candidat aux prochaines élections fédérales, en 2015.

Pour la première fois de sa carrière de 16 ans en politique, Yvon Godin, se demande s'il sera de la partie aux prochaines élections.

Déjà, il voit défiler dans sa tête toutes les grosses pointures qu'il a affrontées et vaincues lors d'élections, surtout des candidats libéraux. Il mentionne Marcelle Mersereau, ex-vice-première ministre du Nouveau-Brunswick. Bernard Thériault et Serge Rousselle figurent aussi parmi ses victimes politiques.

La liste est considérable, au point qu'il oublie de mentionner le premier gros canon libéral qu'il a défait : Doug Young, ministre de la Défense, le 2 juin 1997. « Doug Young, qui était un ministre très influent dans le gouvernement de Jean Chrétien », souligne le député.

Yvon Godin ne va pas jusqu'à lancer un défi au président-directeur général de la Fédération des Caisses populaires acadiennes, Camille Thériault, qui lorgne la circonscription de Miramichi, plutôt que celle d'Acadie-Bathurst où il réside depuis longtemps.

Mais le néo-démocrate, s'il choisit de se lancer à nouveau dans les élections, aimerait bien ajouter le nom de Camille Thériault à son tableau de chasse. « Ah, absolument. On regarde, un ministre en 1997, deux ministres en 2000, un autre ministre en 2006, et là un ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick. Camille, c'est une bonne personne », ajoute M. Godin.

Yvon Godin se donne environ un an avant les élections fédérales pour faire connaître clairement ses intentions.

PLUS:rc