NOUVELLES
20/12/2013 06:24 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

La France et l'Afrique du Sud signent un accord pour restaurer les enregistrements du procès de Mandela

La France et l'Afrique du Sud ont signé vendredi à Paris un accord pour restaurer et numériser les enregistrements des procès de Rivonia, qui ont vu la condamnation de Nelson Mandela et des dirigeants de l'ANC en 1963-1964.

"Ces enregistrements originaux conservent la mémoire des procès de Rivonia qui se sont tenus à Pretoria entre octobre 1963 et juin 1964, devant la Cour suprême d'Afrique du Sud, et ont conduit à la condamnation de Nelson Mandela et d'autres dirigeants de l'ANC, le mouvement anti-apartheid", a expliqué l'Institut français de l'audiovisuel (Ina) dans un communiqué.

"Les accusés furent condamnés à la prison à vie et emprisonnés jusqu'à leur libération en 1990. Ce procès a été un tournant dans la lutte contre l'apartheid et continue d'être un moment clef dans la lutte mondiale pour les droits de l'homme et la dignité humaine", a souligné l'institut français, chargé notamment d'archiver les productions audiovisuelles.

Les enregistrements des procès de Rivonia sont inscrits au Registre Mémoire du Monde de l'UNESCO depuis 2007, sont sous la forme d'une collection de 555 " Dictabelts ", vieux supports d'enregistrement audio d'une durée maximale de 30 minutes.

"Leur format obsolète les condamne à la détérioration et à l'impossibilité d'utiliser leur contenu", selon l'Ina, qui sera en charge de "la numérisation, la restauration, et l'indexation des enregistrements des procès de Rivonia", ce qui "permettra la sauvegarde des 555 Dictabelts et la mise à disposition au public de ce document sonore remarquable".

L'accord a été signé par la directrice générale adjointe du Ministère sud-africain des arts et de la culture, Maseapo Kganedi et Mathieu Gallet, président de l'Ina.

Le ministre sud-africain des arts et de la culture Paul Mashatile, et la ministre française déléguée auprès du Ministre des affaires étrangères Yamina Benguigui étaient aussi présents.

Cette signature clôture les Saisons croisées France - Afrique du Sud, organisées de mai à décembre par l'Institut français et National Arts Council. C'était la première fois qu'un pays d'Afrique sub-saharienne était à l'honneur en France dans le cadre de ces saisons. La saison française en Afrique du Sud s'était tenue du 12 juillet 2012 au premier semestre 2013.

thm/nou/ros

PLUS:hp