NOUVELLES
20/12/2013 09:41 EST | Actualisé 19/02/2014 05:12 EST

Coupe du monde messieurs - Val Gardena/super-G: et de trois pour Svindal

Le Norvégien Aksel Lund Svindal a signé vendredi une 24e victoire de Coupe du monde en remportant pour la troisième fois le super-G de Val Gardena, un record.

A la manière de Hermann Maier il y a une dizaine d'années, Svindal écrase le super-G de sa puissance et l'éclaire de sa science des lignes.

Ce "gros moteur" s'exprime à la perfection sur la piste Saslong, qui exalte les qualités de glisse, surtout quand le tracé est axial et ne présente pas de grandes difficultés techniques. Déjà vainqueur en 2009 et 2012 sur cette pente, le skieur d'Oslo a devancé le Canadien Jan Hudec et le Français Adrien Théaux, qui l'encadrent sur le podium, de 58 et 91/100e.

Du haut en bas, ce fut un cavalier seul pour ce grand gabarit (1,95 m) qui sait générer de la vitesse comme personne. Les analyses chronométriques attestent qu'il a creusé justement les écarts dans la partie plate intermédiaire.

Champion olympique en titre de la discipline, le Norvégien compte désormais 12 victoires en super-G sur le circuit majeur. Toutefois, il reste à distance de "Herminator" Maier, qui en a remporté 24.

"En ce moment, j'ai une bonne confiance en moi. Mais c'est important de garder en tête que les autres aussi sont forts, afin de donner le meilleur de soi à chaque fois", a-t-il souligné.

Même pas perturbé par brouillard, sur la partie supérieure: "C'est toujours un peu le cas à Val Gardena que la météo ait une influence", a-t-il rappelé.

Norvégiens et Canadiens

Ce n'est pas un hasard si, outre Svindal et Hudec, on retrouve dans le haut du tableau un second Norvégien, Kjetil Jansrud (4e à 1 sec 02), et un autre "Canadian cowboy", Erik Guay (6e à 1 sec 37).

Les deux Norvégiens et les Canadiens se sont entraînés ensemble durant la préparation estivale. Remarquables glisseurs, ils apprécient en outre la neige accrochante qu'ils ont trouvée à Val Gardena, plus américaine qu'européenne.

Déjà troisième de la descente de Lake Louise (Canada), fin novembre, Théaux a pour sa part beaucoup progressé dans la manière de faire courir les skis.

Dans ces conditions, Italiens et Autrichiens sont passés à côté de la course. Dans la Wunderteam, Matthias Mayer, Hannes Reichelt et Otmar Striedinger n'ont pas terminé. Pour la Squadra, Matteo Marsaglia a chuté lourdement et Peter Fill a passé la ligne dans le même temps que Théaux, mais après avoir enfourché la dernière porte.

Grâce à ce troisième succès de la saison, Svindal, bientôt 31 ans, a augmenté son avance au classement général, aux dépens de l'Autrichien Marcel Hirscher (460 pts contre 335). Et samedi il s'élancera pour une première victoire en descente à Val Gardena.

asc/gv

PLUS:hp