NOUVELLES
19/12/2013 04:13 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Une manifestation anti-austérité perturbe Bruxelles avant le sommet de l'UE

Le centre de Bruxelles était très difficile d'accès jeudi matin en raison du blocage de plusieurs carrefours par des manifestants protestant contre les politiques d'austérité, avant le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne.

La circulation était très perturbée dans la matinée autour du quartier européen, où doit s'ouvrir à 15H00 (14H00 GMT) le sommet au siège du Conseil européen, a constaté un journaliste de l'AFP. La police sécurisait les principaux accès à ce bâtiment.

Les manifestants, qui affirmaient être plusieurs milliers, avaient décidé de bloquer "cinq carrefours stratégiques" du centre-ville à l'aide de palettes ou de tracteurs.

Ils répondaient à l'appel de "l'alliance D19-20", créée par une cinquantaine d'organisations "citoyennes et syndicales", en bonne partie belges. Ces dernières dénoncent le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), ou Traité budgétaire européen, qui a été, selon elles, négocié en secret et sans l'accord des peuples. Ils protestent aussi contre l'accord de libre-échange UE/Etats-Unis, actuellement en cours de négociation.

"Avec une large alliance de syndicalistes, travailleurs, jeunes, consommateurs, féministes, paysans, on a fait le constat que ce sommet européen est illégitime: il est au service des banques, des multinationales et de l'armement. Ce n'est pas ce que nous voulons", a déclaré l'un des organisateurs, Felipe Vankeirsbilck, secrétaire général du syndicat CNE, sur la radio RTL Bel.

Les dirigeants de l'UE, qui seront réunis jusqu'à vendredi midi, doivent notamment discuter de l'approfondissement de l'union politique et monétaire ainsi que de la défense.

jri/aje/ros

PLUS:hp