NOUVELLES
19/12/2013 02:04 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Nigeria: plus de 1.000 couples se marient dans un "mariage groupé"

Plus de 1.000 couples musulmans se sont mariés jeudi lors d'une cérémonie "de masse" à Kano (nord-est), deuxième ville du Nigeria, où le gouvernement veut promouvoir une politique familiale stable.

Cet événement, qui s'est déroulé dans la mosquée centrale de la ville, a uni 1.111 femmes, toutes divorcées, à des hommes qui, eux, ne l'étaient pas tous.

Le programme de "mariages groupés" a été lancé l'année dernière par le gouvernement de l'Etat et la "police de la charia", ou Hisbah, pour renforcer la loi musulmane en réponse à ce que les responsables politiques ont considéré comme une "épidémie de divorces".

"Nous sommes rassemblés ici aujourd'hui pour célébrer solennellement le mariage de 1.111 couples, dans le cadre du programme des mariages de masse", a déclaré le gouverneur-adjoint de l'Etat, Abdullahi Umar Ganduje durant la cérémonie, la quatrième de ce genre depuis mai 2012.

"Le taux élevé de divorces dans notre Etat multiplie les naissances hors mariage avec des nouveau-nés jetés à la rue, ce qui conduit à une décadence morale", a dit M. Ganduje.

Le chef du Hisbah, Aminu Daurawa, a expliqué que 4.461 mariages avaient été ainsi célébrés depuis dix-huit mois.

Le gouverneur-adjoint a appelé à des mesures plus strictes pour décourager les divorces et pour, en cas de rupture des mariages, prévoir des sanctions financières plus dures à l'encontre des hommes qui ne paient pas la pension alimentaire afin que les mères vivant seules puissent "assurer une bonne éducation à leurs enfants et en faire de bons citoyens".

Selon ce programme, le gouvernement de l'Etat paye la dot de la mariée, offre des meubles et de l'argent pour se lancer dans une petite affaire.

Le gouvernement de Kano et le Hisbah ont lancé une vaste campagne contre ce qu'ils appellent l'"immoralité", arrêtant des centaines de personnes accusées de prendre de la drogue, s'adonner à la prostitution et de s'habiller de façon "inappropriée".

Officiellement, la charia a été restaurée en 2001 dans le Nord nigérian, majoritairement musulman, mais les lois islamiques sont inégalement appliquées.

M. Daurawa a dit que les mesures sur l'immoralité et les mariages sont également destinées à la minorité chrétiene.

"Nous avons inclus 50 couples chrétiens dans cette campagne, en liaison avec les dirigeants chrétiens de l'Etat, et les mariages se feront à l'église", a-t-il expliqué.

abu-ade/bs/dh/jmc/sd

PLUS:hp