NOUVELLES
19/12/2013 06:14 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Moscou bloque une déclaration des Nations unies contre les frappes syriennes

La Russie s'est opposée à une proposition de déclaration du Conseil de sécurité des Nations unies exprimant son indignation envers les frappes aériennes du gouvernement syrien, particulièrement l'usage cette semaine d'armes lourdes à Alep ayant tué plus de 100 personnes, ont indiqué jeudi des diplomates des Nations unies.

La déclaration, proposée par les États-Unis, devait obtenir l'approbation des 15 membres du Conseil.

Des diplomates ont affirmé que la Russie, le plus important allié du président syrien Bachar el-Assad, voulait que toutes références au régime soient retirées de la déclaration, ce pour quoi les États-Unis ont décidé de l'annuler. Les diplomates en ont discuté aux médias sous le couvert de l'anonymat car la déclaration a circulé seulement parmi les représentants concernés.

La déclaration aurait aussi condamné les violences commises par toutes les parties en Syrie et exprimé des inquiétudes profondes quant à l'escalade du conflit, incluant l'usage de missiles Scud.

La Russie et la Chine — qui soutient aussi le gouvernement Assad —, ont opposé leur veto à trois résolutions qui auraient mis davantage de pressions sur Bachar el-Assad pour mettre fin aux violences.

PLUS:pc