NOUVELLES
19/12/2013 08:14 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

L'annus horribilis de Barack Obama

Le président des États-Unis a connu une difficile année 2013 qui a eu raison de sa popularité. Le bilan de Barack Obama pour la première année de son second mandat est mince.

Il s'agit même de la pire de sa présidence, notent les observateurs. Obama « n'est plus celui qui marchait sur l'eau », titre par exemple The Economist.

« Je suis déçu par ce qui se passe à Washington », dit James Thurber, directeur du centre d'études présidentielles American University.

« Ça a été pour le président, un annus horribilis. Point à la ligne », renchérit Kenneth Weinstein, PDG d'Hudson Institute.

Cette chute de popularité s'explique en grande partie par les échecs qui se sont succédé en commençant par le lancement raté de sa réforme de la santé.

Les ratés de la loi sur le contrôle des armes à feu, la crise de la dette et la paralysie du gouvernement fédéral sont également venus assombrir l'étoile de celui dont l'élection en 2008 avait été saluée à travers le monde.

L'affaire Edward Snowden et le scandale des écoutes électroniques de la NSA n'ont pas aidé l'administration Obama.

Sur la scène internationale avec notamment les points chauds que représentent l'Iran, la Syrie et la situation au Moyen-Orient, la Maison-Blanche s'est montrée peu convaincante sur l'échiquier politique.

Avec les reportages de Joyce Napier et Yanik Dumont Baron

PLUS:rc