NOUVELLES
19/12/2013 12:41 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Les avocats de Gilles Vaillancourt et de Tony Accurso obtiennent un sursis

PC

Les avocats de Gilles Vaillancourt, de Tony Accurso et des 35 autres coaccusés de l'opération Honorer ont obtenu jeudi matin, du juge de la Cour du Québec, la suspension des procédures dans l'attente d'une audience de la Cour supérieure.

Un texte de Vincent Champagne

Rappelons qu'en octobre le juge Gilles Garneau avait fixé à juillet et août 2014 les audiences de l'enquête préliminaire, une date que les avocats des accusés estimaient trop rapprochée.

C'est pourquoi, il y a quelques semaines, un des avocats a déposé une requête en Cour supérieure du Québec pour faire casser la décision du juge Garneau quant aux dates de l'enquête préliminaire, estimant que la preuve est volumineuse et qu'il faut plus de temps pour l'étudier.

Un des avocats présent jeudi matin affirme avoir reçu, jusqu'à maintenant, 23 DVD contenant des éléments de preuves, tels que des écoutes électroniques, des textes et des photos.

Parce que les avocats ont fait front commun pour contester la compétence du juge Garneau à fixer la date de l'enquête préliminaire, celui-ci a accepté de se dessaisir temporairement du dossier, le temps que la Cour supérieure statue sur la justesse de sa décision.

Cette audience sera entendue le 13 février.

Aucun des coaccusés n'était présent ce matin au palais de justice. Ces 37 personnes ont été arrêtées en mai dernier par des agents de l'Unité permanente anticorruption (UPAC). Gilles Vaillancourt, qui a régné sur Laval pendant 23 ans, est notamment accusé de corruption, de fraude et de gangstérisme.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'UPAC frappe à Laval (9 mai 2013)