NOUVELLES
19/12/2013 11:04 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Deux fils de Moubarak et un ancien PM sont acquittés d'accusations de corruption

LE CAIRE, Égypte - Deux fils de l'ancien président égyptien Hosni Moubarak et le dernier premier ministre du régime ont été acquittés jeudi des accusations de corruption qui pesaient contre eux.

Le verdict a été rendu quelques heures seulement après que la police ait arrêté un militant bien en vue, dans le cadre de la répression lancée contre les leaders du soulèvement populaire de 2011.

Le tribunal criminel du Caire a déclaré Gamal et Alaa Moubarak et Ahmed Shafiq innocents des accusations de corruption dont ils faisaient l'objet relativement à la vente, en 1995, d'un terrain aux fils Moubarak par une association dont le politicien était alors le directeur.

Les procureurs affirmaient que le terrain a été vendu aux deux hommes à un prix inférieur à sa valeur réelle et qu'ils ont obtenu un terrain plus vaste que ce qui était stipulé dans le contrat.

Quatre anciens généraux qui siégeaient au conseil d'administration de l'association ont aussi été blanchis.

Alaa Moubarak est un homme d'affaires bien nanti tandis que son frère Gamal était jadis perçu comme le dauphin de leur père. Ils sont détenus depuis avril 2011 et font tous deux face à un autre procès pour corruption.

M. Shafiq vit en exil depuis juillet 2012. Le verdict de jeudi pourrait lui permettre de rentrer au pays.

Par ailleurs, les responsables ont annoncé l'arrestation de Mohammed Adel, un des leaders du «6 avril», un des nombreux mouvements de jeunes qui ont vu le jour après le soulèvement de 2011.

L'avocat Gamal Eid affirme que M. Adel et cinq autres personnes ont été arrêtées et du matériel informatique saisi. Les six suspects ont eu les yeux bandés avant d'être emmenés au commissariat de police, où au moins un d'entre eux aurait été battu par les policiers. Les cinq autres personnes ont été relâchées mais M. Adel demeure détenu.

PLUS:pc