NOUVELLES
19/12/2013 11:51 EST | Actualisé 18/02/2014 05:12 EST

Cuba autorise l'importation de véhicules

Le gouvernement cubain lève officiellement l'interdiction qui était en vigueur depuis 50 ans d'importer des véhicules.

Selon le quotidien officiel Granma, la vente au détail de motos, voitures, fourgonnettes, camionnettes et minibus importés, neufs ou d'occasion, est désormais permise. La libéralisation des importations se fera toutefois « de manière graduelle », spécifie le journal.

Cette nouvelle mesure s'ajoute à d'autres déjà adoptées par le régime communiste du président Raul Castro, qui introduit depuis trois ans de petites doses d'économie de marché dans un système économique hérité de l'ère soviétique.

Depuis deux ans, les véhicules sont importés au compte-gouttes à Cuba et les Cubains qui désirent s'en procurer doivent obtenir des autorisations spéciales. Or, celles-ci sont en général réservées aux docteurs et aux diplomates.

Avant 2011, seules les voitures américaines qui étaient déjà à Cuba depuis la révolution de 1959 pouvaient être vendues et achetées, ce qui explique pourquoi tant de voitures en circulation sur l'île communiste sont des véhicules américains qui datent des années 1950 ou d'avant. On peut aussi y trouver de vieux véhicules soviétiques, des Lada et des Moskovich, datant des années 1970 et 1980, à l'époque où l'URSS était la principale alliée et bienfaiteur de Cuba.

On peut aussi apercevoir sur les routes cubaines des véhicules modernes, souvent asiatiques, mais ceux-ci sont importés par l'État.

Avec la réforme annoncée jeudi, les Cubains n'auront désormais plus besoin d'autorisation pour acheter de nouvelles voitures.

Le produit des ventes de véhicule doit permettre la création d'un fonds spécial pour le développement du transport public, qui rencontre de nombreuses difficultés sur l'île en ce moment. Le gouvernement de Raul Castro n'a pas encore précisé quelles seront les conditions d'importation. Elles seront spécifiées dans les prochains jours.

Les experts s'attendent à ce que la taxe d'importation soit élevée si le prix des véhicules importés doit s'aligner sur ceux du marché cubain. En raison de l'étroitesse de ce marché, les voitures à Cuba sont très chères. Une Lada en bon état coûte environ 12 000 $, tandis qu'une Cadillac décapotable rutilante qui promène les touristes peut coûter jusqu'à 80 000 $.

PLUS:rc