NOUVELLES
19/12/2013 04:20 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Chine: un garçonnet énucléé par sa tante quitte l'hôpital

Un garçonnet chinois sauvagement énucléé, dont le sort a ému le pays, est sorti jeudi d'un hôpital de Shenzhen (sud) après avoir été équipé de prothèses oculaires, ont annoncé ses chirurgiens à Hong Kong.

Guo Bin, six ans, s'est parfaitement remis des lourdes interventions réalisées pour lui implanter ces globes artificiels qui ont l'apparence et la mobilité d'une paire d'yeux naturels mais qui ne lui permettent évidemment pas de recouvrer la vue.

L'enfant avait été retrouvé couvert de sang près de chez lui, ses deux yeux arrachés, en août dernier dans la province septentrionale du Shanxi.

La police soupçonne la tante, qui aurait commis cet acte dans le cadre d'un contentieux familial. Celle-ci s'est donné la mort quelques jours plus tard.

"L'intervention réalisée pour lui implanter des globes oculaires a réussi", a déclaré le spécialiste Dennis Lam jeudi au cours d'une conférence de presse.

M. Lam avait offert à ses parents très modestes d'opérer gratuitement le garçonnet dans sa clinique de Shenzhen.

"Je suis très content", a réagi Guo Bin, qui a aussi dansé devant les journalistes.

"Il peut s'habiller seul, se brosser les dents et se laver la figure", s'est réjouie sa mère.

L'enfant devrait ultérieurement recevoir des prothèses équipées de caméras lui permettant de reconnaître les formes, une technique d'ores et déjà utilisée en Europe et aux Etats-Unis, selon le docteur Lam.

A l'horizon de dix ans, il pourrait récupérer "entre 20 et 40%" de sa vue en fonction des progrès de la science qui travaille sur la conception d'yeux bioniques.

at/lto/jta/gab/abk

PLUS:hp