NOUVELLES
18/12/2013 06:06 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

D'autres personnes s'ajoutent à la liste des victimes d'ex-employées d'un CHSLD de Saint-Lambert

Agence QMI

D'autres personnes se sont ajoutées à la liste des victimes de deux anciennes employées du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Saint-Lambert-sur-le-Golf.

Quatre chefs de voies de fait ont été déposés contre Immacula Eugène, mardi, au palais de justice de Longueuil.

Cette femme de 51 ans a aussi été accusée de vol de médicaments auprès d'une résidante d'un autre établissement dans lequel elle a travaillé.

Immacula Eugène et Marie-Margaret Pétimé ont été accusées de trafic de stupéfiants, le 10 décembre dernier, et d'avoir administré une substance délétère à une octogénaire en juillet dernier.

Deux jours plus tard, d'autres accusations ont été déposées contre ces deux ex-employées. Les chefs concernaient notamment le trafic de stupéfiants, le vol et des voies de fait.

Mme Pétimé, âgée de 46 ans, a été remise en liberté jeudi dernier, tandis que Mme Eugène reste détenue. Elle ne devrait revenir en cour qu'en janvier.

Le CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf, pour lequel elles travaillaient depuis 2010, est le premier établissement du genre au Québec à avoir été construit en partenariat public-privé.