BIEN-ÊTRE
18/12/2013 03:39 EST | Actualisé 17/02/2014 05:12 EST

Vos enfants reçoivent-ils trop de cadeaux? Doit-on leur donner tout ce qu'ils demandent?

Blend Images - Jose Luis Pelaez Inc via Getty Images

Qu'est-ce que Noël pour vous? Mieux encore, qu'aimeriez-vous que soit Noël pour vos enfants?

Alors que la plupart d'entre nous dépenseront des sommes ridiculement élevées pour faire le bonheur de nos enfants, d'autres voient la chose d'un autre œil. En fait, certains croient qu'il vaut mieux revenir en arrière et prioriser l'essentiel au supplément. Qu'est-ce qui est mieux?

Malheureusement, de par la nature de l'humain, nous avons tendance à confondre besoins et désirs. Et parce que ce n'est pas suffisant, la pression sociale vient envenimer le tout. Si nous, adultes, y sommes sensibles, imaginez les enfants.

Tout cela est vrai 365 jours par année. Arrive ensuite Noël, jour pendant lequel nous les ensevelissons de biens de toutes sortes. Agissons-nous ainsi à leur avantage ou créons-nous plutôt un problème?

Depuis leur naissance, nous faisons croire à nos petits qu'un joyeux bonhomme barbu et bedonnant fait le tour du monde en une nuit pour distribuer des cadeaux aux enfants du monde entier en passant par les cheminées. Nous les traînons dans les magasins de jouets et les exposons à toutes sortes de dépenses superficielles.

Ce que nous créons comme attente est la réception de cadeaux, pas le partage, l'amour et les liens sociaux. Voilà ce que l'enfant veut, des cadeaux. Et pas n'importe lesquels : téléphones intelligents, consoles de jeux vidéo, vêtements de marques, ordinateurs portables, etc. Nous sommes bien loin des réels besoins ou du moins, des petits extras exceptionnels. Surtout que ce n'est pas la seule période où on leur offre du matériel. Nous le faisons toute l'année durant pour les loisirs, le sport, leur anniversaire et lors de certaines visites dans les magasins.

Les enfants développent depuis un très jeune âge un sentiment de nécessité, alors qu'ils voient les autres se pavaner avec de jolies choses qui font d'eux des jeunes « cool ». Ils voient des publicités conçues expressément pour les convaincre qu'ils doivent absolument avoir telle ou telle chose pour être acceptés de leurs pairs. Pas surprenant qu'ils soient si exigeants.

Avant, la fête de Noël était plutôt l'occasion de s'offrir des choses essentielles, mais habituellement trop dispendieuses.

Entre autres, on pouvait recevoir des oranges, qui étaient très précieuses à l'époque, des jouets de bois souvent fabriqués à la main, de nouveaux bas blancs et, éventuellement, des friandises et quelques pièces pour les plus chanceux. Mais surtout, nous profitions de cette période de l'année pour nous unir, partager, festoyer et prier.

Bien sûr, nous nous réunissons encore avec les nôtres pour passer d'heureux moments ensemble. Mais à regarder la folie qui se déroule dans les magasins deux mois avant Noël, nous comprenons rapidement qu'un changement s'est opéré avec le temps.

Tranche d'histoire : On peut en fait retracer ce changement à la fin de la dernière Guerre mondiale. Essentiellement, nous nous sommes retrouvés avec beaucoup de matériel comme des manteaux, chaussures et chapeaux en trop. Il fallait s'en défaire sans trop perdre d'argent. En plus, après la privatisation en temps de guerre arrivèrent l'augmentation des revenus et la baisse de prix des biens. Il s'agit bien sûr d'une vulgarisation, mais nous pouvons ainsi expliquer comment est née la surconsommation, c'est-à-dire se procurer plus que le nécessaire.

Nous nous sommes fait convaincre par de fins manipulateurs d'opinion publique engagés par les industries que nous avions besoin de choses totalement inutiles. Avant, l'idée d'avoir deux paires de chaussures ou deux chapeaux, alors que les nôtres étaient encore bons, était complètement farfelue!

Cela dit, si vous le souhaitez, il est encore temps de renverser la vapeur. Avec une éducation précoce sur la différence entre un besoin et un désir, ainsi que la valeur de l'argent, vos enfants seront peut-être moins exigeants, et votre compte bancaire un peu moins en souffrance une fois les fêtes passées!

À VOIR AUSSI:

Les jouets les plus populaires pour enfants de tous âges

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.